Accueil
Mi'dinettes
Juin
Carottes
Radis
Cresson
Epinards
Chou rave
Laitue
Petits pois
Pomme de terre
Salade de blé
Cerises
Fraises
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Annonce
  • Le compte visiteur non enregistré n'est pas défini. Veuillez corriger le champ "nom d'utilisateur pour les visiteurs non enregistrés" guest_username="guest"

    --
    yvComment solution, version="1.21.1"

Nous revenons juste de la mer du Nord où Elisa a pu découvrir le sable, la mer, les trèèèès longues promenades sur la digue, le vent dans ses petits cheveux mais aussi le farniente ! C'est une très chouette destination pour un si petit bout et ce qui est maintenant certain, c'est que la petite puce apprécie beaucoup la côte !

Nos premières vacances en famille prennent fin... cette rentrée sonne aussi la fin de mon congé de maternité ! Pour revenir à une vie active après plus de 3 mois d'arrêt, j'avais envie de me préparer une petite douceur à déguster tranquillement dans mon petit cocon... Vous ai-je déjà dit que la fleur d'oranger (comme les graines de sésame) est pour moi une saveur dont je ne saurais me passer? j'en suis complètement fan (étonnant qu'il n'y ait pas plus de recettes sur le site qui la mettent en avant)...

Cette idée de crème à la fleur d'oranger m'est venue ce matin, dans mon bain (quand je vous disais que j'y allais en douceur ;-), en feuilletant un vieux bouquin que j'avais lu il y a quelques mois : 'C'est la nature qui a raison' de Maurice Mességué. L'auteur est un médecin de campagne du Sud de la France et nous explique l'importance des plantes potagères pour notre santé. Il a élaboré une quantité étonnante d'infusions, de cataplasmes, de décoctions... pour soigner tel ou tel maux. Mais avant tout, ce qu'il souhaite nous apprendre c'est l'importance de la nature pour notre santé. En mangeant varié, de saison, de préférence des végétaux, nous nous prémunissons de certaines maladies, de certains désagréments tout à fait évitables. Il dresse une liste de plusieurs plantes très communes de nos assiettes et nous explique les atouts de chacune d'elle... à nous d'user (et parfois d'éviter) certaines en fonction de nos fragilités propre. A la fin du bouquin, il nous livre quelque recettes dont cette petite crème qui m'a tout de suite fait de l'oeil... j'ai légèrement adapté sa recette à mon goût et en voilà le résultat. En ce qui concerne la fleur d'oranger, elle est tout à fait conseillée pour les femmes allaitantes (tout comme le fenouil) et favoriserait le sommeil... du tout bon pour moi !  

 

Délayez la maïzena dans un peu de lait froid. Faites bouillir le lait dans un poêlon et ajoutez le sucre. Baissez le feu.

Battez les jaunes et blancs d'oeuf et versez dans la lait avec l'eau de fleur d'oranger. Il est important de ne plus faire bouillir le mélange.

Mélangez la crème pendant un petit quart d'heure. Comme pour une crème anglaise, le mélange dans napper le dos qu'une cuillère. Versez dans des ramequins et laissez refroidir au frigo une nuit.

Servez bien frais.

 

 

// écrit par nath // 31 août 2013

© mi'dinettes  

 

* Je congèle toujours les blancs d'oeuf quand j'ai juste besoin du jaune pour une recette. Ils me servent à confectionner des petits rochers comme ceux-ci.

 

Quand le magazine Flair nous a demandé de préparer des recettes faciles et rapides, j'ai tout de suite pensé à cette préparation... En général, si on me demande une recette qui en met plein la vue mais qui est vraiment simple à réaliser, je propose toujours le poulet pané au parmesan. Pour me décider définitivement à livrer cette idée au magazine, quelques jours avant que je me mette au travaille, des amis avaient organisé un soirée de Noël et plusieurs personnes m'ont rapporté que 'le poulet pané de Gaetano, il déchire tout'... Du coup, en mélangeant ma recette de base, la recette de Gaetano et en prenant quelques infos à gauche et à droite, j'ai obtenu la recette PARFAITE (à mon sens) du poulet pané... inrattable et vraiment épatante (pour peu que vous cuisiez le poulet à feu doux pour permettre au poulet de bien cuire et à la panure de ne pas brûler)  !

En creusant un peu, je me rends compte que Gaetano a une vraie Midinettes qui sommeille en lui (ne lui dite pas, sa virilité en prendra un coup) et à mon avis, vous retouverez cette année d'autres idées sortis de son carnet de recettes... si il veut bien me filer ses bons plans cuisine... ou du moins si j'arrive à lui piquer quelques idées au fil des conversations... Je ne perds pas espoir ;-)... To be continued !

 

Battez les oeufs dans une assiette à soupe.

Mélangez le parmesan râpé, la chapelure, le thym, du sel&poivre dans une autre assiette à soupe.

Coupez les blancs de poulet dans l'épaisseur pour obtenir de minces escalopes.

Faites chauffer  l'huile d'olive dans une poêle à feu moyen.

Trempez le poulet en alternance dans le mélange d'oeufs, puis dans le mélange de parmesan, de nouveau dans les oeufs et une dernière fois dans le parmesan.

Déposez le poulet pané dans l'huile chaude et faites-les cuire à feu doux. Dès que la croute est bien dorée, déposez les escalopes de poulet sur du papier absorbant.

Servez avec une petite salade de roquette et un peu de citron. 

 

// écrit par nath // 30 janvier 2013

© mi'dinettes  

 

* Gaetano sert son poulet pané en petites bouchées apéritives. La recette reste la même mais panez juste des petits morceaux de poulet plutôt que des escalopes entières...

Vous pourrez aussi utiliser votre poulet pour les glisser dans un pain hamurger avec une petite sauce tartare maison et de la salade fraîche, vous ferez des heureux ;-) 

 

Haaaaa comme ça fait du bien de se retrouver ici à taquiner le clavier! Je suis enfin reliée au monde dans mon nouveau petit nid, mon paradis, j'ai  nommé, ma maison de Ramillies!

Oui oui, je bassine les oreilles de tout le monde avec mon emménagement récent mais c'est tellement une autre vie qui s'offre à moi que je ne peux pas garder tous ces petits bonheurs pour moi!

Je reprends donc du service pour les billets doux, sucrés, relevés et colorés :)

Depuis deux mois je me suis donc dotée d'une magnifique cuisine, toute neuve, toute à moi, toute pratique et tout ce dont la foodista que je suis rêve. J'ai replongé mon corps entier (oui oui) dans mes livres préférés... ceux de cuisine évidement ;)

Vu que je ne suis pas partie cet été, j'en ai profité pour découvrir ma magnifique région au travers de balades animées par un vieil homme du cru, de reprise du sport (il était temps!!) à travers champs et ravel à perte de vue… avec pour compagnie les doux rayons du soleil (oui oui, il ya un micro climat à Ramillies-les-bains)et le souffle du vent dans les feuillages.

Depuis mon installation je parcours les bonnes adresses en quête de produits locaux et succulents. J'ai l'immense chance d'habiter à 8 minutes (mon amoureux dirait 5 ;) du fameux marché dominical d'Eghezée. et, n'ayant pas encore fini mon jardin, le potager sera pour l'année prochaine. Me voilà donc partie pour tester-déguster ce que la nature nous offre de mieux dans le coin.

J'ai entre autre pu discuter avec les producteurs de la Ferme du Gasi, des jeunes entrepreneurs passionnés et qui partagent volontiers un petit brin de causette à la fin du marché. Dimanche matin oblige… grasse mat' à la clef pour bibi!. Entre les herbes fraîches, les concombres hyper goûtus, me voilà prête pour une recette pleine de saveurs et de croquant.

 

Dans un bol, badigeonnez la viande d'1 càs de sauce soja et d'1 càs de sauce poisson.

Faites chauffer votre poèle-grill en fonte (ou à défaut une simple poèle) que vous aurez arrosé d'un filet d'huile d'olive.

Faites griller les morceaux de bœuf 3 minutes de chaque côté.

Retirez-les du feu et laissez reposer le temps de préparer le reste de la salade.

Dans un saladier, mélangez le concombre, la coriandre, la menthe, le piment, les jeunes oignons, le sésame et le gingembre mariné.

Dans un bol, mélangez le jus de citron, le reste de la sauce poisson, le reste de la sauce soja et le sucre de canne. (le sucre doit se dissoudre)

Emincez le bœuf et mélangez-le à la salade arrosée de la sauce.

Servez aussitôt accompagné de riz thaï.


 

// écrit par diane // 10 septembre 2014

© mi'dinettes  

 

* Ceux qui n'aiment pas la viande bleue privilégieront un morceau très fin de bœuf à cuire minute.

Et pourquoi pas remplacer le sésame et le gingembre par des cacahuètes grillées et des échalotes frites.

 

 

Voici une deuxième recette que nous avons imaginée pour l'émission "Quel Temps !" de la RTBF. Les directives que nous avons reçues dans le cadre de ce projet sont très simples : choisir des produits de saison, pas trop d'ingrédients et surtout une grande simplicité d'exécution. Cette recette regroupe tout cela mais n'en est pas moins savoureuse ! il n'y a donc pas de raison de ne pas la tester ;-)

Le poireau est vraiment un légume que j'apprécie en hiver. Il a l'avantage d'être frais et local au plein coeur de l'hiver. Il parvient toujours à transformer un simple plat en un repas réconfortant qui rassemble les petits et les grands autour de la table avec le même sourire :-)  Le contraste du croustillant de la pâte et du fondant des poireaux cuits à point est juste sublime... ce repas sera encore meilleur après une longue balade dans les bois à profiter de la fraicheur de l'hiver... Qu'est-ce qu'on est bien à la maison, rassembler autour d'un repas simple à partager en famille :-P

 

Préchauffez le four à 190°C.

Huilez un moule à tarte. Coupez les blancs de poireaux en rondelles de plus ou moins 4 cm de long et disposez-les bien alignés dans le plat. Huilez à nouveau avec un filet d'huile d'olive. Enfournez pendant 20 minutes.

Pendant ce temps, mélangez le fromage frais avec le zeste de citron et le poivre rose. Salez et poivrez. Réservez.

Sortez les poireaux du four et étalez le fromage par dessus. Déposez la pâte feuilletée sur plat et pressez bien la pâte sur les bords. Enfournez à nouveau pendant 20 minutes (jusqu'à ce que la pâte soit dorée).

Retournez la tarte sur un plat de service et dégustez avec une petite salade.

 

// écrit par nath // 1 mars 2017

© mi'dinettes  

 

La vidéo de cette recette se trouve ici 

 

 

 

Nous ne savons plus où donner de la tête au jardin en ce beau mois d'octobre !

Nous récoltons tout ce qui peut encore l'être avant les grands froids. Les congélateurs se remplissent à vitesse grand V ! C'est aussi la saison des cueillettes : pommes - poires - mirabelles - noix et bientôt coings ! Je me réjouis déjà de déguster tout ça cet hiver en repensant à ces bons moments passés à travailler dehors... Finalement, nous "récoltons bien que ce que nous semons", nous amassons le résultat de tous ces mois de travail au jardin effectués depuis ce printemps... Un vrai plaisir !

Cette année, nous avons demandé à Diane de venir nous donner un coup demain pour récolter les pommes et les poires... Expérience unique pour des citadines comme nous ! Pendant que je m'affairais à 'déplumer' un petit pommier avec une échelle et un panier, Diane et les autres se trouvaient perchés à quelques mètres du sol pour cueillir les meilleurs fruits qui ont bien profités du soleil sur la cîme des arbres... on a que le mal qu'on se donne ;-) Nous avons passé ainsi toute l'après-midi au grand air, autant vous dire que la nuit a été bonne pour tout le monde ! Rendez-vous déjà pris à l'automne 2014 !

Maintenant, il ne nous reste "plus" qu'à déposer les fruits au pressoire pour en faire du jus, cuire quelques poires pour confectionner mon sirop de liège, sécher quelques pommes pour en faire des chips et enfin préparer des compotes qui nourriront la petite Elisa et qui accompagneront idéalement le poulet rôti du dimanche...

C'est aussi avec cette recette que nous clôturons notre collaboration avec le magazine Flair ! Merci à toute l'équipe de votre confiance ;-)

 

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez le chèvre frais, l'oeuf, le miel, les noisettes et la cannelle. Assaisonnez à votre goût.

Coupez les pommes au 2/3 et videz-les à l'aide d'une petite cuillère (attention de ne pas percer la peau ou le fond de la pomme). Enroulez les pommes dans 2 tranches de lard (attachez le lard sur la pomme à l'aide d'un cure-dent). Versez le mélange au chèvre dans les pommes, disposez-les dans un plat allant au four légèrement beurré et enfournez pendant 30 minutes.

Servez avec une salade et de la vinaigrette aux noisettes.

 

 

// écrit par nath // 7 octobre 2013

© mi'dinettes  

 

* Pour les personnes qui n'apprécient pas la saveur du fromage de chèvre, remplacez-le par de la ricotta ou par un fromage aux fines herbes ou au noix.

Remplacez les noisettes par des noix, des pignons de pin, des raisins secs...

 
« DébutPréc11121314151617SuivantFin »

Page 15 de 17