Accueil
Mi'dinettes
Mai
asperges
Radis
Cresson
Epinards
Chou rave
Laitue
Carottes
Betterave
Salade de blé
Rhubarbe
Fraises
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Nous ne vous proposons pas de recette cette fois, nous voulons juste vous donner envie de découvrir les vins et Crémants de Luxembourg. Fin de l'année dernière, nous avions été invitées par la Commission de Promotion des Vins & Crémants de Luxembourg à venir déguster ces vins produits juste à côté de chez nous mais qui restent pourtant si méconnus... La soirée se passait chez John & Rose, ce nouveau "art café" de la rue de Flandre à Bruxelles. Dès notre arrivée, nous étions accueillies par une belle flûte de Crémant,  des vignerons et sommeliers prêts à répondre à toutes nos questions et plusieurs blogueurs que nous n'avions plus vus depuis trop longtemps !  La soirée s'annonçait bien ;-)

Concernant le Crémant de Luxembourg, il bénéficie, depuis 1991, d'une appellation d'origine contrôlée; c'est vous dire si il est produit avec beaucoup de soin et de talent ! Le Crémant de Luxembourg a la caractéristique de ne pas être trop acide (ce que j'apprécie particulièrement car, pour être honnête, c'est précisément ce point, que je regrette souvent dans d'autres 'champagnes'). Le Crémant est élaboré en utilisant la méthode traditionnelle. Les producteurs sélectionnent rigoureusement  le raisins et le vin de base, il ne faudra pas moins de 150 kg de raisins (récolté à la main, s'il vous plait!) pour obtenir un maximum de 100 litres de moût, qui subira ensuite une double fermentation. Il faudra alors attendre 9 mois de repos pour que le Crémant vous séduise avec ses fines bulles ...

Savez-vous pourquoi, dans cette région, l'on vous servira principalement du vin blanc ? Tout simplement parce qu'il faut moins de soleil pour faire mûrir les grains de raisins blancs, cela étant dû à l'épaisseur de sa peau... beaucoup plus fine que le raisin noir.

Et dernière chose (info absolument primordiale) que nous avons apprise : La méthode pour ouvrir une bouteille de bulles super rapidement et sans bruit (primordiale, je vous le disais ;-). Vous ouvrez le muselet (ce fil de fer qui entoure le bouchon - voilà, vous aurez au moins appris un mot en lisant ces lignes ;-), vous coincez le bouchon dans le creux du pouce et de l'index, vous faites un quart de tour avec la bouteille et c'est tout, il ne vous reste plus qu'à servir vos invités :) ... Fini donc le risque d'envoyer le bouchon dans l'œil de votre patron et de faire sauter en éclat le "beau" lustre en  vrai-faux-cristal de Belle-Maman :-) Par contre, me direz vous, c'est quand même le 'POP' bien caractéristique qui lance une soirée ou du moins qui attirera tous les regards vers vous (élément que Diane ne manquera pas de faire remarquer)... Oui mais à la maternité, quand vous allez rendre visite à de jeunes parents, ils vous seront sûrement bien reconnaissants de faire 'pêter' les bulles sans réveiller le petit trésor... Parole de jeune maman! 

Ce que nous retiendrons en tout cas de cette soirée, c'est que parfois, les habitudes ont la vie dure ! Aux portes de la Belgique, nos voisins vous attendent pour vous montrer tout leur savoir-faire... Alors pourquoi ne pas prévoir une petite virée  jusqu'en Moselle luxembourgeoise, autrement appelée "la petite suisse", pour déguster ces vins si peu connus et découvrir la gentillesse de ses habitants? C'est bientôt le printemps, voici une escapade qui tombe à pic !

 

 

 

 

 

 // écrit par nath // 5 mars 2014

© mi'dinettes

 

 

 

 

Hello par ici! Ca fait un sacré bail. Nath et moi ne comprenons toujours pas comment le temps passe si vite, mais le blog nous manque affreusement, alors, voilà, un pti comeback, le temps d'un weekend, cocoon à la maison petite angine de printemps oblige!... c'est un peu un rituel pour moi :)

Je n'ai pas arrêté de fristouillé tout ce temps et la recette que je voulais vous faire découvrir est vraiment toute simple et toute douce, un peu comme ce beau vert printanier qui s'affiche partout dans nos jardins, dans les parcs, ma douce campagne... Ce vert apaisant de la plus belle saison selon moi (...je dirai sans doute ça en été...et un peu en automne voire en hiver... c'est du didi quoi, un peu marseillaise sur les bords ;) 

J'ai toujours adoré l'association petits pois menthe, je voulais une autre version de l'éternel gaspacho (que j'adore aussi hein ;) et un joli chou rave me faisait de l'œil, je n'ai pas pu lui résister, il s'accorde tellement bien avec l'ensemble.

J'ai depuis peu, fait un micro potager d'herbes aromatiques, petit à petit... didi fait son nid!

J'ai eu la chance de recevoir de belles plantes pour mon emménagement et j'en profite pleinement maintenant! Petit bonheur, surtout pour une éternelle émerveillée comme moi :) C'est limite si je ne les regarde pas pousser. 

Je suis donc dans une phase, herbes à toutes les sauces (sauces crues, vinaigrettes, pesto en tous genre, chapelures améliorées et petites soupes évidement).

Voilà la petite dernière pour servir vos jolies papilles!

 

Faites revenir l'oignon finement hachées dans l'huile d'olive.

Lavez et coupez en morceaux le chou rave.

Plongez les petits pois et le chou, accompagné de bouillon de légumes et couvrez les légumes d'eau Portez à ébullition.

Diminuez le feu et cuisez à couvert pendant une vingtaine de minutes.

Nettoyez la menthe, ajoutez la à la soupe.

Mixez finement.

Mettez-la au frais pour le servir en "gaspacho" ou sinon, sevrez aussitôt.

Décorez de feuilles de menthe et/de ciboulette (juste pour le plaisir de yeux). Bon appétit!

 

 

 

// écrit par diane // 16 mai 2015

© mi'dinettes  

 

 

* cette soupe peut s'accommoder de n'importe quelles herbes tant il existe de beaux accords de goùts avec les pois : verveine, romarin, gingembre, estragon, aneth, badiane, cerfeuil etc etc

 

* vous pourriez la transformer en soupe repas en l'accompagnant de saumon grillé, de langoustine... bon ap créatif!

 

 

 

 

 

Haaaa, la bière! Si il y a bien un produit délicieusement belge, c'est celui-là! On n'y pense pas assez dans la cuisine mais il sublime les plats d'une façon toute particulière! Dernièrement, chemin faisant dans les allées du supermarché proche de mon travail, je compulsais leur magazine...et bien évidemment, la partie recette... entièrement consacrée à la bière! merci monsieur "simply you" (pour ne pas le citer). Comme  je suis dans ma phase, pain maison, leur recette de pain à la bière m'a évidemment sauté aux yeux. J'y ai ajouté ma petite touche perso mais la base reste la même ... on ne sait si l'on mange un cake, un pain allemand, un cramique mais quoi qu'il en soit, il s'accorde extrêmement "méchamment bien" avec le fromage et les fruits de saison tels les figues et les raisins. Petit clin d'œil, la bière est celle qui a été élue bière de Bruxelles par Le "beer Project", elle est est tout simplement délicieuse et légèrement amer... j'étais là lors de son élection et c'était évidemment mon choix (parmi quatre bières nommées : alpha, beta, gamma et la fabuleuse delta)... terrible soirée dans ce magnifique bâtiment qu'est le Brass, ancienne brasserie près de la gare du midi, juste à côté du Wiels (on est pas graphiste pour rien ;) Encore un petit détail concernant le pain, son odeur pendant la cuisson et la journée qui s'en suit rend votre foyer encore plus chaleureux...que du bonheur à portée de main!!

  

Dans un bol, versez la bière et la levure. Mélangez doucement, laissez reposer 5 minutes. Ajoutez l'œuf et le miel. Dans le bol de votre robot,mélangez le sel et les farines, ajoutez-y la préparation liquide en mélangeant doucement, ajoutez deux poignées de raisins secs, une poignée de graine de lin et une de graines de pavot. Pétrissez 5 minutes et laissez lever une heure ensuite.

Pétrissez à nouveau la pâte, versez dans le moule chemisé de papier sulfurisé et laissez lever 2h.

Préchauffez votre four à 230c°. Saupoudrez le pain de quelques graines de pavot après avoir entaillé à la suface du pain au couteau. Faites cuire pendant 30-40 minutes.

Pour que le pain "croûte" mieux, mettez un ramequin rempli d'eau dans le four.

 

// écrit par diane // 22 octobre 2013

mi'dinettes  

 

 

* si vous n'aimez pas ni la bière, ni le fait d'attendre que la pâte monte, il existe un peu partout sur le net une recette de pain sans pétrissage 10 minutes... vous pouvez toujours l'agrémenter à votre sauce...enfin, vous DEVEZ ;)



 

C'est avec cette recette que nous inaugurons notre nouvelle rubrique "P'tites fourchettes". Comprenez des recettes super fastoches que vous pourrez faire avec vos minis ou bien que vos enfants, un rien plus grands, pourront faire tout seul les doigts dans le nez !!! Pour faciliter la vie de nos enfants, nous avons simplifié au maximum les mesures quand c'est possible (mais nous indiquons aussi le grammage pour les plus maniaques ou bien simplement si vous voulez faire "réviser" les poids&mesures à certains (ou peut-être à vous même ;-) ). Dans tous les cas, nous vous présenterons ici des recettes qui ne souffriront pas de quelques grammes de plus ou de moins.

Pour que tout se passe bien avec les tout petits, voici ce que je me permettrai de vous donner comme conseils suite à ce que j'ai pu observer chez moi (si vous en avez d'autres, je reste preneuse, je suis novice en la matière):

 

  • Lâcher prise sur la propreté ! Du sucre et de la farine, il y en aura partout ! Sachez-le à l'avance... ça vous évitera de vous arracher les cheveux ;-) J'ai d'ailleurs "investit" dans une jolie nappe en toile cirée lors d'une virée brocante et je l'aime encore plus maintenant qu'Elisa a découvert les joies de la cuisine... C'est vraiment un maître-achat ! Pour le reste, je ne suis plus à une lessive près ;-)
  • Préparez un maximum à l'avance : J'ai une toute petite cuisine qui n'est pas particulièrement fonctionnelle... en tout cas pas pour laisser une maman et sa petite fille s'amuser en cuisine. Je prépare donc tout ce qu'il faut sur la table de la salle à manger : Je sors le paquet de farine/sucre/chocolat/... de l'armoire; assez de cuillères pour mélanger, verser et goûter; tous les contenants indispensables; la balance si nécessaire; si il faut faire fondre du chocolat ou du beurre, je le fais aussi d'avance c'est beaucoup plus facile;... Perso, je prépare tout pendant la sieste de la Miss pour ne pas avoir une puce surexcitée dans mes jambes.
  • Je prévois un très grand et haut bol pour mélanger la préparation de base... Les tout petits n'étant pas encore très adroits (mais c'est ça qui les rend si mignons!) il comblera une partie de leur manque de précision pour touiller, verser etc...
  • Mettez tous leurs sens en éveil : Laissez-les goûter et toucher les ingrédients : et oui, le beurre goûte le beurre et c'est tout gras, la farine est toute douce, le sucre croque sous la dent et colle parfois aux doigts... C'est aussi l'occasion de découvrir des changements de matière : le chocolat passe du solide au liquide quand il fond; inversément, le gâteau passe du liquide au solide quand il cuit... Il y a tant de choses à découvrir en cuisinant !
  • Choisissez des recettes avec peu d'ingrédients et plutôt rapides. Pour cela, rien de plus simple: référez-vous aux recettes "P'tites fourchettes"! Elles sont toutes testées et approuvées par nos lardons ;-)
  • Admirez le résultat final et rendez-vous compte de tous ce que ce petit bouchon est déjà capable de faire de lui-même (et puis si le gâteau n'est pas aussi parfait que celui de votre pâtissier, ce n'est pas vraiment le plus important!)
  • Mais surtout, PROFITEZ de ce chouette moment !

 

Mais revenons à cette première recette !

La recette de ce gâteau, c'est encore une copine maman qui me la confiée (Tout comme Mikki qui m'avait fait découvrir sa Toscatarta il y a quelques mois :-) )! J'ai rencontré Val il y a un peu plus d'un an. Elle était passée chez moi pour venir chercher le fameux livre de Liliane et au détour d'une conversation, nous nous sommes rendues compte que sa belle-sœur était une de mes amies...La Belgique est vraiment un petit village...

J'ai bien vite compris que c'était une "Déglingos" de la cuisine: elle teste tout, passe des nuits blanches à nous répertorier ses recettes, sa curiosité culinaire n'a AUCUNE limite... tout comme sa gentillesse et sa bibliothèque d'ailleurs (mais ça, je ne peux pas lui jeter la pierre!)... Nous avons gardé contact et nous aimons nous revoir avec d'autres mamans pour parler de nos vies, se soutenir, s'évader comme des vieilles copines qui refont le monde autour d'un verre (ou deux ou trois)... Elle partage avec nous tout son savoir et ses best-sellers... et ce gâteau en fait sans aucun doute partie !

Cette recette a été testée et 'méchamment' approuvée par bon nombre de personnes et c'est unanime, c'est LE gâteau qui vous sauvera un goûter d'anniversaire et vous fera passer pour la mère parfaite et tout cela pour 5 minutes de travail et 22 minutes (top chrono) de cuisson. D'où son nom ! C'est un indispensable de tout répertoire de cuisine aussi basique soit-il... Chez moi, c'est déjà un grand classique qui a fait ses preuves ! 

Avez-vous déjà dû vous raisonner à ne pas avaler discretos (ou pas) la pâte crue d'un gâteau avant de le passer au four? Ou bien de ne pas trop racler de bol avant de mettre dans le moule et d'être "obligée" de lécher le plat pour ne pas trop salir votre eau de vaisselle? Non? Jamais? Et bien cela risque de vous arriver avec ceci... D'avance, je vous présente mes excuses les plus sincères !

Cette fois-ci, nous l'avons cuisiné pour un goûter presque improvisé avec le parrain d'Elisa... Entre les vacances et le tumulte professionnel que j'ai connu ces dernières semaines, j'avais eu très peu de temps pour voir mes amis et j'avais vraiment envie de profiter du beau temps au parc avec eux ! Quelques couvertures, un bon gâteau et un ballon... il n'en fallait pas plus pour passer un bon moment en famille et admirer nos filles s'amuser ensemble :-)

Une petite précision : ce gâteau "22 minutes", je le préfère un rien plus cuit. Ma préférence va à une cuisson de 25 minutes mais je vous laisse la recette telle que je l'ai reçue pour ne pas l'"abîmer"... Comme vous aller sûrement la tester, l'approuver et donc la refaire plusieurs fois, je vous laisse juge de la cuisson qui vous conviendra le mieux.

Bon appétit !!

 

Préchauffez le four à 190C°.

Faites fondre le chocolat cassé en morceaux et le beurre au micro-ondes (30 secondes à la fois pour ne pas que le chocolat ne brûle).

Ajoutez le sucre et mélangez bien.

Laissez refroidir le mélange légèrement.

Ajoutez les œufs un à un et mélangez bien entre chaque œuf. Terminez en incorporant la farine.

Versez la préparation dans un moule chemisé de papier sulfurisé et enfournez pour 22 minutes.

Sortez du four et démoulez le gâteau rapidement.

Laissez refroidir avant de déguster.

 

 

// écrit par nath // 1er septembre  2015

© mi'dinettes  

 

* Ce gâteau est bien meilleur préparé la veille... pensez-y ;-)

Val a lancé il y a peu de temps "Les  Ptits Potes" qui est vraiment un super projet ! Elle organise des ateliers culinaires et une école de devoir pour les enfants de 6 à 13 ans... Son prochain atelier est un atelier "mère-fille", le programme est vraiment trop tentant !

Aller lui rendre une petite visite sur www.lespetitspotes.net et découvrir tout ce qu'elle propose :-)

 

 

Les semaines filent, telle la pluie ruisselant sur mon visage ce matin, chemin faisant vers le bureau... à vélo! La belle idée! Je ne vais pas vous raconter ma vie mais parfois, penser à notre chère Dame nature en choisissant les moyens de transports alternatifs, me demande une bonne dose d'humour... surtout lors de mon entrée dégoulinante sur le tapin plain ce matin face à mon client arrivé, lui, pile poil à l'heure du rendez-vous. Cette intro est un peu bizarre mais de circonstance. J'en ai profité pour vous apporter un peu de soleil de Bruxelles, Benissa, Ibiza et Marseille au travers de la mosaïque photo... il faut bien un micro tour du sud de l'Europe pour réchauffer un chouia l'atmosphère ! C'est un petit peu à l'image de cette recette... Il y a quelques mois, j'ai découvert le mélange menthe-radis-crevette-soja chez mon amie Anne-So, une révélation! Simple comme bonjour et pourtant si savoureux. Comme je n'aime pas copier tout simplement, orgueil et respect obligent, j'ai un peu gratté au fond de mon piti cerveau et me suis dit qu'en version sushi ce serait pas mal du tout ... tout compte fait! Cette recette a été réalisée dans le cadre de notre rubrique "Qu'est-ce qu'on mange ce soir?" dans le Flair, selon la formule consacrée "simple, savoureux et rapide" Le résultat tant esthétique que gustatif m'a convaincue! 

 

Cuire le riz avec le vinaigre, l'eau et le sucre, jusqu'à évaporation (20 min).

Pendant ce temps, passez les radis à la mandoline (pas les doigts comme j'ai fait... aie!) ou bien les couper très fin.

Coupez les crevettes en deux dans le sens de la longueur.

Emincez les feuilles de menthe.

Faites le mélange mayonnaise, raifort et moutarde.

 Quand le riz est cuit, touillez-le bien pour qu'il refroidisse.

Ebouillantez les radis et égouttez-les.

Avec le riz mélangé à la mayo-raifort (4 càc), faites des boules pour former le sushi.

Avec le doigt, étalez un petit peu de wasabi (qui servira de "colle" pour tenir les ingrédients.

Recouvrez la boule de riz de tranches de radis ou de deux morceaux de crevette. Décorez de menthe.

 Vous pouvez aussi vous amuser et faire des "sushis mixtes".

Servez accompagné de sauce soja et de wasabi. 

 

// écrit par diane // 27 juin 2013

mi'dinettes  

 

 

* Si vous ne voulez pas perdre de temps, ces ingrédients forment également une délicieuse salade. Vous pouvez choisir la version végé avec de l'avocat ou si vous voulez faire plus chic, remplacez les crevettes par de carpaccio de saint-jacques. 



   

 

 
« DébutPréc11121314151617SuivantFin »

Page 13 de 17