Accueil
Mi'dinettes
Septembre
Aubergine
Artichaut
Bettes
Courgette
Tomates
Poivrons
Maïs
Fenouil
Haricots
Melon
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Haaaaa comme ça fait du bien de se retrouver ici à taquiner le clavier! Je suis enfin reliée au monde dans mon nouveau petit nid, mon paradis, j'ai  nommé, ma maison de Ramillies!

Oui oui, je bassine les oreilles de tout le monde avec mon emménagement récent mais c'est tellement une autre vie qui s'offre à moi que je ne peux pas garder tous ces petits bonheurs pour moi!

Je reprends donc du service pour les billets doux, sucrés, relevés et colorés :)

Depuis deux mois je me suis donc dotée d'une magnifique cuisine, toute neuve, toute à moi, toute pratique et tout ce dont la foodista que je suis rêve. J'ai replongé mon corps entier (oui oui) dans mes livres préférés... ceux de cuisine évidement ;)

Vu que je ne suis pas partie cet été, j'en ai profité pour découvrir ma magnifique région au travers de balades animées par un vieil homme du cru, de reprise du sport (il était temps!!) à travers champs et ravel à perte de vue… avec pour compagnie les doux rayons du soleil (oui oui, il ya un micro climat à Ramillies-les-bains)et le souffle du vent dans les feuillages.

Depuis mon installation je parcours les bonnes adresses en quête de produits locaux et succulents. J'ai l'immense chance d'habiter à 8 minutes (mon amoureux dirait 5 ;) du fameux marché dominical d'Eghezée. et, n'ayant pas encore fini mon jardin, le potager sera pour l'année prochaine. Me voilà donc partie pour tester-déguster ce que la nature nous offre de mieux dans le coin.

J'ai entre autre pu discuter avec les producteurs de la Ferme du Gasi, des jeunes entrepreneurs passionnés et qui partagent volontiers un petit brin de causette à la fin du marché. Dimanche matin oblige… grasse mat' à la clef pour bibi!. Entre les herbes fraîches, les concombres hyper goûtus, me voilà prête pour une recette pleine de saveurs et de croquant.

 

Dans un bol, badigeonnez la viande d'1 càs de sauce soja et d'1 càs de sauce poisson.

Faites chauffer votre poèle-grill en fonte (ou à défaut une simple poèle) que vous aurez arrosé d'un filet d'huile d'olive.

Faites griller les morceaux de bœuf 3 minutes de chaque côté.

Retirez-les du feu et laissez reposer le temps de préparer le reste de la salade.

Dans un saladier, mélangez le concombre, la coriandre, la menthe, le piment, les jeunes oignons, le sésame et le gingembre mariné.

Dans un bol, mélangez le jus de citron, le reste de la sauce poisson, le reste de la sauce soja et le sucre de canne. (le sucre doit se dissoudre)

Emincez le bœuf et mélangez-le à la salade arrosée de la sauce.

Servez aussitôt accompagné de riz thaï.


 

// écrit par diane // 10 septembre 2014

© mi'dinettes  

 

* Ceux qui n'aiment pas la viande bleue privilégieront un morceau très fin de bœuf à cuire minute.

Et pourquoi pas remplacer le sésame et le gingembre par des cacahuètes grillées et des échalotes frites.

 

 

Aujourd'hui, c'était une journée un peu spéciale pour moi : Ma première fête des mères et ma première participation à une course à pieds… Quel programme pour un dimanche où on doit se glisser entre les gouttes pour rester au sec!

Réveil matinal ce matin pour moi donc… Mon homme me prépare un bon bain pour me réveiller en douceur et en profite pour aller me chercher des petits pains et un très joli bouquet… C'est agréable de descendre le matin et de découvrir tout ça sur la table… J'aurais aimé prendre plus de temps pour en profiter mais le temps file et le départ de la course ne m'attendra pas ! Hop hop hop… direction le stade, on se faufile pour aller chercher son dossard, on retrouve les amis et direction la ligne de départ…  Je commence la course avec Miss Emé mais on se sépare assez vite sur le parcours… elle court définitivement trop vite pour moi (ou bien c'est moi qui court définitivement trop lentement?? ;-) )… Bref, je me concentre pour ne pas m'arrêter… Mon objectif du jour n'est pas de faire un bon chrono mais juste d'arriver à la fin sans relâcher mon effort. Sur le parcours, je découvre une dame d'un certain âge 'coachée' par sa fille… Elles sont très touchantes… Voir ces deux femmes se serrer les coudes de cette façon  me semble une belle métaphore de ce que peux être la relation entre une mère et sa fille (Coucou maman !). Bref, je franchis enfin cette ligne d'arrivée accompagnée de mon homme qui filme la scène (je dois juste maintenant trouver le moyen d'effacer ça par inadvertance ;-) ) et ma soeur et ma fille qui me font des grands signes… je commence à avoir du mal à garder mon sérieux… Arrivée, soulagée et contente d'avoir atteint mon objectif !

L'après-midi sera plus cosy à la maison… Un bon petit plat, un peu de temps avec la Puce et ce soir, je vais me coucher tôt ! Quoi de mieux donc que ce petit gratin de poireaux et saumon pour terminer ce beau dimanche pluvieux… Le cocooning a du bon !

 

Faites bouillir une grande casserole d'eau salée et faites-y cuire les blancs de poireaux pendant 15 minutes environ. Réservez.

Pendant que les poireaux cuisent, préparez la sauce béchamel :

Faites fondre le beurre à feu doux, ajoutez la farine en fine pluie et mélangez bien au fouet. Ajoutez petit à petit le lait, sans cesser de remuer, pendant 10 minutes (jusqu'à obtenir une consistance onctueuse). Ajoutez-y l'aneth et les baies roses. Salez (avec modération car le saumon est déjà salé) & poivrez à votre goût.

Préchauffez le four à 180°C.

Egouttez les poireaux en les pressant un peu sur un torchon propre pour faire ressortir l'excédant d'eau.

Beurrez un plat allant au four.

Roulez les poireaux dans le saumon fumé, disposez-les dans le plat. Versez la béchamel par-dessus et parsemez de fromage râpé.

Enfournez pendant 10 minutes (jusqu'à ce que le fromage soit bien gratiné).

Servez avec une salade ou de la purée maison.

 

 

// écrit par nath // 11 mai 2014

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez remplacer le saumon par du jambon cuit et l'aneth et les baies roses par 2 ou 3 càs de moutarde à l'ancienne et du persil.

Utilisez les verts de poireaux pour votre soupe.

 

** Meilleurs voeux à tous !!!! Nous espérons que l'année 2012 était riche en expériences enrichissantes et que l'année qui se profile soit à la hauteur de vos espérances ! En tout cas, pour nous, cette fin d'année était très intense et la prochaine se promet d'être des plus mouvementée !

Déjà professionnellement, nous n'avons pas chômé ! Regarder dans le rétroviseur nous permet de nous rendre compte de la masse de boulot qui a été abattu, beaucoup de défis relevés, des nouvelles expériences, plein de rencontres extra et une grande nouveauté : vous allez pouvoir nous suivre toute les semaines dans le magazine Flair. Nous vous proposerons des recettes très simples et rapides qui répondront à la question qu'on se pose tous en rentrant chez soi après le boulot (ou du moins, quelqu'un est bien là pour vous la poser cette fameuse question!): "Qu'est-ce qu'on mange ce soir?'. 

Et puis personnellement, je m'apprête à accueillir un nouvelle petite "Midinette" pour le printemps... toute petite et fragile... j'ai déjà hâte de cuisiner des petits cookies avec elle les dimanches pluvieux, de la promener au marché et d'ouvrir son palais à tant de saveurs... mais avant tout, nous l'attendons avec beaucoup d'impatience. J''essaye du coup de lui apporter le plus de bonnes chose possible pour qu'elle grandisse dans les meilleurs conditions en me régalant de soupes et compotes en tout genre... Et puis une petite soupe entre les dîners copieux qui s'enchaînent, ne nous fera pas de tort !

 

Faites suer l'oignon émincé dans une casserole avec un peu d'huile d'olive.

Pelez et découpez les navets, les patates douces et les carottes. Ajoutez-les aux oignons et faites rissoler le tout pendant 10 petites minutes.

Versez le bouillon et le gingembre sur les légumes et laissez bouillir à petit feu pendant environ 30 minutes jusqu'à ce que les légumes soient bien cuits.

Mixez finement la soupe et mélangez-y le lait.

Dégustez bien chaud avec un peu de coriandre haché et un peu de crème fraîche.

 

// écrit par nath // 28 décembre 2012

© mi'dinettes  

 

* N'hésitez pas à faire de grande casserole de soupe et de les surgeler en portions... Vous serez toujours content de sortir une soupe en fonction de vos envies  les jours où la flemme est vraiment trop présente... Elle se congèle si bien que ce serait dommage de pas en profiter !

Remplacez le lait par du lait de coco pour plus d'exotisme. 

 

Nous revenons juste de la mer du Nord où Elisa a pu découvrir le sable, la mer, les trèèèès longues promenades sur la digue, le vent dans ses petits cheveux mais aussi le farniente ! C'est une très chouette destination pour un si petit bout et ce qui est maintenant certain, c'est que la petite puce apprécie beaucoup la côte !

Nos premières vacances en famille prennent fin... cette rentrée sonne aussi la fin de mon congé de maternité ! Pour revenir à une vie active après plus de 3 mois d'arrêt, j'avais envie de me préparer une petite douceur à déguster tranquillement dans mon petit cocon... Vous ai-je déjà dit que la fleur d'oranger (comme les graines de sésame) est pour moi une saveur dont je ne saurais me passer? j'en suis complètement fan (étonnant qu'il n'y ait pas plus de recettes sur le site qui la mettent en avant)...

Cette idée de crème à la fleur d'oranger m'est venue ce matin, dans mon bain (quand je vous disais que j'y allais en douceur ;-), en feuilletant un vieux bouquin que j'avais lu il y a quelques mois : 'C'est la nature qui a raison' de Maurice Mességué. L'auteur est un médecin de campagne du Sud de la France et nous explique l'importance des plantes potagères pour notre santé. Il a élaboré une quantité étonnante d'infusions, de cataplasmes, de décoctions... pour soigner tel ou tel maux. Mais avant tout, ce qu'il souhaite nous apprendre c'est l'importance de la nature pour notre santé. En mangeant varié, de saison, de préférence des végétaux, nous nous prémunissons de certaines maladies, de certains désagréments tout à fait évitables. Il dresse une liste de plusieurs plantes très communes de nos assiettes et nous explique les atouts de chacune d'elle... à nous d'user (et parfois d'éviter) certaines en fonction de nos fragilités propre. A la fin du bouquin, il nous livre quelque recettes dont cette petite crème qui m'a tout de suite fait de l'oeil... j'ai légèrement adapté sa recette à mon goût et en voilà le résultat. En ce qui concerne la fleur d'oranger, elle est tout à fait conseillée pour les femmes allaitantes (tout comme le fenouil) et favoriserait le sommeil... du tout bon pour moi !  

 

Délayez la maïzena dans un peu de lait froid. Faites bouillir le lait dans un poêlon et ajoutez le sucre. Baissez le feu.

Battez les jaunes et blancs d'oeuf et versez dans la lait avec l'eau de fleur d'oranger. Il est important de ne plus faire bouillir le mélange.

Mélangez la crème pendant un petit quart d'heure. Comme pour une crème anglaise, le mélange dans napper le dos qu'une cuillère. Versez dans des ramequins et laissez refroidir au frigo une nuit.

Servez bien frais.

 

 

// écrit par nath // 31 août 2013

© mi'dinettes  

 

* Je congèle toujours les blancs d'oeuf quand j'ai juste besoin du jaune pour une recette. Ils me servent à confectionner des petits rochers comme ceux-ci.

 

Depuis ce week-end, nous sommes rentrés d'un coup en plein hiver... le froid, la neige... A l'heure où je vous écris, je fais face à mon jardin, resplendissant sous son lourd manteau de neige, le soleil brille, le ciel est d'un bleu glacé... Bref, de quoi me donner l'envie de faire un tour dehors... J'irai sûrement me faire une balade dans le coin cet après-midi, mais avant, il faut que j'avance sur mes projets du jour !

C'est aussi un temps où j'ai envie de bons petits plats qui réchauffent mais surtout qui font plaisir à tous ! Et tant pis si je fais quelques entorses à une diététique responsable... Du coup, je me dis que cette recette tombe à pic ! C'est la recette que nous vous proposions la semaine dernière dans votre nouveau magazine féminin préféré, le Flair !

C'est typiquement le genre de plat qui ravira les grands comme les petits... Vous m'en direz des nouvelles !

 

Préchauffez le four à 180°C.

Lavez les pommes de terre et faites-les cuire dans l'eau bouillante salée pendant environ 20 minutes. (Elles doivent rester légèrement fermes).

Pendant ce temps, faites suer les lardons et les oignons dans une poêle sans matière grasse (les lardons s'en chargeront bien tout seul) jusqu'à ce que les oignons soient translucides. Ajoutez la crème fraîche, le reblochon coupé en petits morceaux, le gruyère et le persil. Assaisonnez. Réservez.

Quand les pommes de terre sont cuites, coupez un chapeau dans chacune d'elle et creusez-les à la petite cuillère (attention de le pas percer les bords et le fond).

Ecrasez la chaire de pommes de terre et mélangez-la à la préparation de lardons.

Farcissez les pommes de terre évidées avec le mélange et enfournez pendant 15 bonnes minutes (jusqu'à ce que les pommes de terre soit bien dorées).

Servez avec une salade fraîche.

 

// écrit par nath // 16 janvier 2013

© mi'dinettes  

 

* Comme nous aimons toujours autant les "opérations vide-frigo", n'hésitez pas à transformer cette recette de base avec vos petits morceaux de fromages et les petits restes de légumes cuits qui n'attendent que vous dans une petite boîte... Cherchez bien, je suis certaine que vous trouverez de quoi farcir ces pommes de terre de la meilleure façon qu'il soit ! 

 
« DébutPréc11121314SuivantFin »

Page 13 de 14