Accueil
Mi'dinettes
Août
Aubergine
Concombre
Bettes
Courgette
Tomates
Poivrons
Roquettes
Fenouil
Haricots
Fruits rouges
Melon
P'tites fourchettes
Catégories
Boîte à outils
Instagram
Facebook


Newsletter


Comme promis, voici enfin une recette :-)

Cette recette est directement liée à un très bon souvenir de citytrip à Barcelone en compagnie de ma soeur ! Pour Noël, elle m'avait offert un billet d'avion pour une destination au choix (oui, je sais, je suis extrêment gâtée)... ça faisait pas mal de temps que j'avais envie de visiter Barcelone et nous avons donc bouclé nos bagages en février pour prendre un peu de bon temps et un peu de soleil toutes les deux !

Dès notre arrivée sur place, nous avons chaussé nos baskets pour déambuler dans la Vielle Ville...  entre balade, shopping et découvertes (je me suis souvenue d'un coup du film 'l'Auberge espagnole'...) petits verres à gauche, petits tapas à droite... notre première journée est très vite passée !

Le lendemain, c'était une journée consacrée à l'architecte Gaudi... Je l'avais étudié en histoire de l'art donc j'étais assez contente de voir son travail 'en vrai' ! Nous avions décidé de commencer par le Parc Güell: Le soleil était de la partie, heureusement, il n'y avait pas trop de touristes en cette période 'creuse'... Nous avions vraiment pu prendre le temps de découvrir ses mosaïques, l'aménagement des jardins etc... ce qui a mon avis est un luxe car je n'aimerais pas m'y balader en plein été au milieu de milliers de touristes venus voir la même chose que moi ! Pour l'après-midi, nous avions convenu de visiter la Casa Batllo (vraiment superbe !).... Sur le chemin, la faim aidant, nous nous sommes arrêtées dans un Bar à Tapas plutôt rustique. Nous nous installons le long du comptoir pour notre déjeuner et, comme nous ne comprenions pas toute la carte, nous avions sélectionné quelques plats un peu au hasard (en commandant toujours des patatas bravas... mmmh j'adore)... Il y avait quand même un plat assez étrange qui nous a été servi... c'était une viande très bien préparée, pas mauvaise en soit... quand nous nous sommes un peu renseignées sur la chose, nous nous sommes rendues compte que nous avions commandé des testicules de taureau... Hum, j'aime vivre dangereusement mais là, j'étais contente d'avoir fini ce plat avant de savoir ce que c'était :-) Le soir direction une petite salle  dans le centre pour profiter d'un spectacle de Flamenco... j'ai adoré ! La musique, les chants, les expressions, la danse... Waow... Bon après tout ça, direction dodo parce que demain, dernier jour, on allait quand même pas mal marcher !

Après notre petit dej', nous sommes parties au marché... j'adore visiter les marchés, comprendre comment les gens se nourrissent, quel type de plats leur parlent, bref, ça nous apprend beaucoup sur leur façon de vivre ! Nous, nous nous sommes contentées d'un bon jus frais avant de prendre le métro direction la plage... ça fait toujours du bien d'entendre la mer... pour fêter notre dernier jour, apéro improvisé sur la plage et déjeuner près de la mer... après tout ça, il fallait bien rentrer au bercail mais avec plein de beaux souvenirs en tête...

Peu après notre retour, j'ai confectionné ce plat de riz... qui en soit n'a rien à voir avec ce qu'on a mangé là-bas mais les couleurs et la chaleur de ce plat m'y font toujours un peu penser...

 

** N'oubliez pas que nous avons encore besoin de votre soutien pour les weekend Blog Awards... merci ;-) 

 

 

Faites cuire le riz comme indiqué sur l'emballage.

Pendant ce temps, rissolez le poulet coupé en petits dés dans 2 càs d'huile d'olive. Réservez

Faites cuire les oignons émincés avec l'ail et le chorizo coupé en petits cubres dans de l'huile d'olive pendant 5 min à feu moyen.

Ajoutez-y le poulet, le poivron, les tomates et les petits pois. Laissez cuire le tout pendant 5 minutes.

Mélangez le riz cuit et le safran pour lui donner une belle couleur jaune.

Ajoutez-le à la préparation et laissez cuire le tout à feu doux pendant 5 minutes en mélangeant régulièrement.

Salez et poivrez à votre goût. Ajoutez le persil au moment de servir.

 

// écrit par nath // 10 mai 2013

© mi'dinettes  

 

* Ce plat se congèle super bien, n'hésitez pas à en préparer de trop pour vous faire une petite réserve bien utile pendant les soirées de grosse flemme.

C'est principalement le chorizo qui donnera toute la saveur à ce plat. Choisissez le doux ou piquant en fonction de vos goûts.

Ce riz sauté se déguste aussi très bien froid !

 

Quand le magazine Flair nous a demandé de préparer des recettes faciles et rapides, j'ai tout de suite pensé à cette préparation... En général, si on me demande une recette qui en met plein la vue mais qui est vraiment simple à réaliser, je propose toujours le poulet pané au parmesan. Pour me décider définitivement à livrer cette idée au magazine, quelques jours avant que je me mette au travaille, des amis avaient organisé un soirée de Noël et plusieurs personnes m'ont rapporté que 'le poulet pané de Gaetano, il déchire tout'... Du coup, en mélangeant ma recette de base, la recette de Gaetano et en prenant quelques infos à gauche et à droite, j'ai obtenu la recette PARFAITE (à mon sens) du poulet pané... inrattable et vraiment épatante (pour peu que vous cuisiez le poulet à feu doux pour permettre au poulet de bien cuire et à la panure de ne pas brûler)  !

En creusant un peu, je me rends compte que Gaetano a une vraie Midinettes qui sommeille en lui (ne lui dite pas, sa virilité en prendra un coup) et à mon avis, vous retouverez cette année d'autres idées sortis de son carnet de recettes... si il veut bien me filer ses bons plans cuisine... ou du moins si j'arrive à lui piquer quelques idées au fil des conversations... Je ne perds pas espoir ;-)... To be continued !

 

Battez les oeufs dans une assiette à soupe.

Mélangez le parmesan râpé, la chapelure, le thym, du sel&poivre dans une autre assiette à soupe.

Coupez les blancs de poulet dans l'épaisseur pour obtenir de minces escalopes.

Faites chauffer  l'huile d'olive dans une poêle à feu moyen.

Trempez le poulet en alternance dans le mélange d'oeufs, puis dans le mélange de parmesan, de nouveau dans les oeufs et une dernière fois dans le parmesan.

Déposez le poulet pané dans l'huile chaude et faites-les cuire à feu doux. Dès que la croute est bien dorée, déposez les escalopes de poulet sur du papier absorbant.

Servez avec une petite salade de roquette et un peu de citron. 

 

// écrit par nath // 30 janvier 2013

© mi'dinettes  

 

* Gaetano sert son poulet pané en petites bouchées apéritives. La recette reste la même mais panez juste des petits morceaux de poulet plutôt que des escalopes entières...

Vous pourrez aussi utiliser votre poulet pour les glisser dans un pain hamurger avec une petite sauce tartare maison et de la salade fraîche, vous ferez des heureux ;-) 

 

Septembre : Les jours raccourcissent, les enfants sont rentrés à l'école, les verres en terrasse et barbecues ente amis se font plus rares... et les jardiniers sont à pied d'oeuvre pour récolter tous les fruits et légumes qu'il leur sera possible... congélation, séchage, stérilisation, confections de soupes, confitures et compotes qui nous raviront cet hiver...

Chaque saison a du bon... je regrette déjà un peu la chaleur et la lumière du soleil, qui s'est montré particulièrement généreux cette année, mais je me réjouis aussi à l'idée des futurs belles soirees plus cocooning qui nous attendent... Lancer un feu de bois pour réchauffer nos quelques amis plus vus depuis bien trop longtemps, laissez mijoter un plat dans la cuisine, se laisser aller à de longs bavardages autour d'un verre de vin... L'occasion de sortir ces petits bouts de potager, préparer avec soin cet été...  ça ne vous fait pas déjà rêver tout ça? Moi bien !

Pour le moment, je reviens tous les week-end avec un gros sac de légumes à préparer pour mon congélateur qui est déjà presque plein à craquer.... Tant qu'il y a une petite place, je continue...  et je lance déjà les premières invitations à dîner pour octobre !

 

Faites fondre les oignons émincés dans un peu d'huile d'olive. Ajoutez la grosse carotte en morceaux et la pomme de terre coupée en cubes.

Nettoyez les fanes de fenouil et coupez les grossièrement. Equeutez (comme vous le feriez pour du persil) et lavez les fanes de carottes. Coupez les grossièrement et faites-les fondre avec les oignons.

Versez le bouillon de légumes et laissez mijoter 20 minutes (jusqu'à ce que les carottes soient cuites).

Mixez finement et servez chaud.

 

 

// écrit par nath // 10 septembre 2013

© mi'dinettes  

 

* Cette recette, je vous la livre surtout pour vous suggérer de cuisiner les fanes de légumes... Elaborez votre propre soupe de fanes : navets, betteraves, choux-rave, radis... Tout est permis et pour pas un rond en plus ! La soupe reste le moyen le plus simple de les préparer !

 

Aujourd'hui, c'était une journée un peu spéciale pour moi : Ma première fête des mères et ma première participation à une course à pieds… Quel programme pour un dimanche où on doit se glisser entre les gouttes pour rester au sec!

Réveil matinal ce matin pour moi donc… Mon homme me prépare un bon bain pour me réveiller en douceur et en profite pour aller me chercher des petits pains et un très joli bouquet… C'est agréable de descendre le matin et de découvrir tout ça sur la table… J'aurais aimé prendre plus de temps pour en profiter mais le temps file et le départ de la course ne m'attendra pas ! Hop hop hop… direction le stade, on se faufile pour aller chercher son dossard, on retrouve les amis et direction la ligne de départ…  Je commence la course avec Miss Emé mais on se sépare assez vite sur le parcours… elle court définitivement trop vite pour moi (ou bien c'est moi qui court définitivement trop lentement?? ;-) )… Bref, je me concentre pour ne pas m'arrêter… Mon objectif du jour n'est pas de faire un bon chrono mais juste d'arriver à la fin sans relâcher mon effort. Sur le parcours, je découvre une dame d'un certain âge 'coachée' par sa fille… Elles sont très touchantes… Voir ces deux femmes se serrer les coudes de cette façon  me semble une belle métaphore de ce que peux être la relation entre une mère et sa fille (Coucou maman !). Bref, je franchis enfin cette ligne d'arrivée accompagnée de mon homme qui filme la scène (je dois juste maintenant trouver le moyen d'effacer ça par inadvertance ;-) ) et ma soeur et ma fille qui me font des grands signes… je commence à avoir du mal à garder mon sérieux… Arrivée, soulagée et contente d'avoir atteint mon objectif !

L'après-midi sera plus cosy à la maison… Un bon petit plat, un peu de temps avec la Puce et ce soir, je vais me coucher tôt ! Quoi de mieux donc que ce petit gratin de poireaux et saumon pour terminer ce beau dimanche pluvieux… Le cocooning a du bon !

 

Faites bouillir une grande casserole d'eau salée et faites-y cuire les blancs de poireaux pendant 15 minutes environ. Réservez.

Pendant que les poireaux cuisent, préparez la sauce béchamel :

Faites fondre le beurre à feu doux, ajoutez la farine en fine pluie et mélangez bien au fouet. Ajoutez petit à petit le lait, sans cesser de remuer, pendant 10 minutes (jusqu'à obtenir une consistance onctueuse). Ajoutez-y l'aneth et les baies roses. Salez (avec modération car le saumon est déjà salé) & poivrez à votre goût.

Préchauffez le four à 180°C.

Egouttez les poireaux en les pressant un peu sur un torchon propre pour faire ressortir l'excédant d'eau.

Beurrez un plat allant au four.

Roulez les poireaux dans le saumon fumé, disposez-les dans le plat. Versez la béchamel par-dessus et parsemez de fromage râpé.

Enfournez pendant 10 minutes (jusqu'à ce que le fromage soit bien gratiné).

Servez avec une salade ou de la purée maison.

 

 

// écrit par nath // 11 mai 2014

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez remplacer le saumon par du jambon cuit et l'aneth et les baies roses par 2 ou 3 càs de moutarde à l'ancienne et du persil.

Utilisez les verts de poireaux pour votre soupe.

 

Nous revenons juste de la mer du Nord où Elisa a pu découvrir le sable, la mer, les trèèèès longues promenades sur la digue, le vent dans ses petits cheveux mais aussi le farniente ! C'est une très chouette destination pour un si petit bout et ce qui est maintenant certain, c'est que la petite puce apprécie beaucoup la côte !

Nos premières vacances en famille prennent fin... cette rentrée sonne aussi la fin de mon congé de maternité ! Pour revenir à une vie active après plus de 3 mois d'arrêt, j'avais envie de me préparer une petite douceur à déguster tranquillement dans mon petit cocon... Vous ai-je déjà dit que la fleur d'oranger (comme les graines de sésame) est pour moi une saveur dont je ne saurais me passer? j'en suis complètement fan (étonnant qu'il n'y ait pas plus de recettes sur le site qui la mettent en avant)...

Cette idée de crème à la fleur d'oranger m'est venue ce matin, dans mon bain (quand je vous disais que j'y allais en douceur ;-), en feuilletant un vieux bouquin que j'avais lu il y a quelques mois : 'C'est la nature qui a raison' de Maurice Mességué. L'auteur est un médecin de campagne du Sud de la France et nous explique l'importance des plantes potagères pour notre santé. Il a élaboré une quantité étonnante d'infusions, de cataplasmes, de décoctions... pour soigner tel ou tel maux. Mais avant tout, ce qu'il souhaite nous apprendre c'est l'importance de la nature pour notre santé. En mangeant varié, de saison, de préférence des végétaux, nous nous prémunissons de certaines maladies, de certains désagréments tout à fait évitables. Il dresse une liste de plusieurs plantes très communes de nos assiettes et nous explique les atouts de chacune d'elle... à nous d'user (et parfois d'éviter) certaines en fonction de nos fragilités propre. A la fin du bouquin, il nous livre quelque recettes dont cette petite crème qui m'a tout de suite fait de l'oeil... j'ai légèrement adapté sa recette à mon goût et en voilà le résultat. En ce qui concerne la fleur d'oranger, elle est tout à fait conseillée pour les femmes allaitantes (tout comme le fenouil) et favoriserait le sommeil... du tout bon pour moi !  

 

Délayez la maïzena dans un peu de lait froid. Faites bouillir le lait dans un poêlon et ajoutez le sucre. Baissez le feu.

Battez les jaunes et blancs d'oeuf et versez dans la lait avec l'eau de fleur d'oranger. Il est important de ne plus faire bouillir le mélange.

Mélangez la crème pendant un petit quart d'heure. Comme pour une crème anglaise, le mélange dans napper le dos qu'une cuillère. Versez dans des ramequins et laissez refroidir au frigo une nuit.

Servez bien frais.

 

 

// écrit par nath // 31 août 2013

© mi'dinettes  

 

* Je congèle toujours les blancs d'oeuf quand j'ai juste besoin du jaune pour une recette. Ils me servent à confectionner des petits rochers comme ceux-ci.

 
« DébutPréc11121314SuivantFin »

Page 12 de 14