Accueil
Mi'dinettes
Avril
Betterave
Carotte
Cresson
Céleri
Radis
Epinards
Pourpier
Navet
Fruits secs
Pomme
Poire
P'tites fourchettes
Catégories
Archives
Boîte à outils


Newsletter


Aujourd'hui, c'était une journée un peu spéciale pour moi : Ma première fête des mères et ma première participation à une course à pieds… Quel programme pour un dimanche où on doit se glisser entre les gouttes pour rester au sec!

Réveil matinal ce matin pour moi donc… Mon homme me prépare un bon bain pour me réveiller en douceur et en profite pour aller me chercher des petits pains et un très joli bouquet… C'est agréable de descendre le matin et de découvrir tout ça sur la table… J'aurais aimé prendre plus de temps pour en profiter mais le temps file et le départ de la course ne m'attendra pas ! Hop hop hop… direction le stade, on se faufile pour aller chercher son dossard, on retrouve les amis et direction la ligne de départ…  Je commence la course avec Miss Emé mais on se sépare assez vite sur le parcours… elle court définitivement trop vite pour moi (ou bien c'est moi qui court définitivement trop lentement?? ;-) )… Bref, je me concentre pour ne pas m'arrêter… Mon objectif du jour n'est pas de faire un bon chrono mais juste d'arriver à la fin sans relâcher mon effort. Sur le parcours, je découvre une dame d'un certain âge 'coachée' par sa fille… Elles sont très touchantes… Voir ces deux femmes se serrer les coudes de cette façon  me semble une belle métaphore de ce que peux être la relation entre une mère et sa fille (Coucou maman !). Bref, je franchis enfin cette ligne d'arrivée accompagnée de mon homme qui filme la scène (je dois juste maintenant trouver le moyen d'effacer ça par inadvertance ;-) ) et ma soeur et ma fille qui me font des grands signes… je commence à avoir du mal à garder mon sérieux… Arrivée, soulagée et contente d'avoir atteint mon objectif !

L'après-midi sera plus cosy à la maison… Un bon petit plat, un peu de temps avec la Puce et ce soir, je vais me coucher tôt ! Quoi de mieux donc que ce petit gratin de poireaux et saumon pour terminer ce beau dimanche pluvieux… Le cocooning a du bon !

 

Faites bouillir une grande casserole d'eau salée et faites-y cuire les blancs de poireaux pendant 15 minutes environ. Réservez.

Pendant que les poireaux cuisent, préparez la sauce béchamel :

Faites fondre le beurre à feu doux, ajoutez la farine en fine pluie et mélangez bien au fouet. Ajoutez petit à petit le lait, sans cesser de remuer, pendant 10 minutes (jusqu'à obtenir une consistance onctueuse). Ajoutez-y l'aneth et les baies roses. Salez (avec modération car le saumon est déjà salé) & poivrez à votre goût.

Préchauffez le four à 180°C.

Egouttez les poireaux en les pressant un peu sur un torchon propre pour faire ressortir l'excédant d'eau.

Beurrez un plat allant au four.

Roulez les poireaux dans le saumon fumé, disposez-les dans le plat. Versez la béchamel par-dessus et parsemez de fromage râpé.

Enfournez pendant 10 minutes (jusqu'à ce que le fromage soit bien gratiné).

Servez avec une salade ou de la purée maison.

 

 

// écrit par nath // 11 mai 2014

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez remplacer le saumon par du jambon cuit et l'aneth et les baies roses par 2 ou 3 càs de moutarde à l'ancienne et du persil.

Utilisez les verts de poireaux pour votre soupe.

 

C'est avec cette recette que nous inaugurons notre nouvelle rubrique "P'tites fourchettes". Comprenez des recettes super fastoches que vous pourrez faire avec vos minis ou bien que vos enfants, un rien plus grands, pourront faire tout seul les doigts dans le nez !!! Pour faciliter la vie de nos enfants, nous avons simplifié au maximum les mesures quand c'est possible (mais nous indiquons aussi le grammage pour les plus maniaques ou bien simplement si vous voulez faire "réviser" les poids&mesures à certains (ou peut-être à vous même ;-) ). Dans tous les cas, nous vous présenterons ici des recettes qui ne souffriront pas de quelques grammes de plus ou de moins.

Pour que tout se passe bien avec les tout petits, voici ce que je me permettrai de vous donner comme conseils suite à ce que j'ai pu observer chez moi (si vous en avez d'autres, je reste preneuse, je suis novice en la matière):

 

  • Lâcher prise sur la propreté ! Du sucre et de la farine, il y en aura partout ! Sachez-le à l'avance... ça vous évitera de vous arracher les cheveux ;-) J'ai d'ailleurs "investit" dans une jolie nappe en toile cirée lors d'une virée brocante et je l'aime encore plus maintenant qu'Elisa a découvert les joies de la cuisine... C'est vraiment un maître-achat ! Pour le reste, je ne suis plus à une lessive près ;-)
  • Préparez un maximum à l'avance : J'ai une toute petite cuisine qui n'est pas particulièrement fonctionnelle... en tout cas pas pour laisser une maman et sa petite fille s'amuser en cuisine. Je prépare donc tout ce qu'il faut sur la table de la salle à manger : Je sors le paquet de farine/sucre/chocolat/... de l'armoire; assez de cuillères pour mélanger, verser et goûter; tous les contenants indispensables; la balance si nécessaire; si il faut faire fondre du chocolat ou du beurre, je le fais aussi d'avance c'est beaucoup plus facile;... Perso, je prépare tout pendant la sieste de la Miss pour ne pas avoir une puce surexcitée dans mes jambes.
  • Je prévois un très grand et haut bol pour mélanger la préparation de base... Les tout petits n'étant pas encore très adroits (mais c'est ça qui les rend si mignons!) il comblera une partie de leur manque de précision pour touiller, verser etc...
  • Mettez tous leurs sens en éveil : Laissez-les goûter et toucher les ingrédients : et oui, le beurre goûte le beurre et c'est tout gras, la farine est toute douce, le sucre croque sous la dent et colle parfois aux doigts... C'est aussi l'occasion de découvrir des changements de matière : le chocolat passe du solide au liquide quand il fond; inversément, le gâteau passe du liquide au solide quand il cuit... Il y a tant de choses à découvrir en cuisinant !
  • Choisissez des recettes avec peu d'ingrédients et plutôt rapides. Pour cela, rien de plus simple: référez-vous aux recettes "P'tites fourchettes"! Elles sont toutes testées et approuvées par nos lardons ;-)
  • Admirez le résultat final et rendez-vous compte de tous ce que ce petit bouchon est déjà capable de faire de lui-même (et puis si le gâteau n'est pas aussi parfait que celui de votre pâtissier, ce n'est pas vraiment le plus important!)
  • Mais surtout, PROFITEZ de ce chouette moment !

 

Mais revenons à cette première recette !

La recette de ce gâteau, c'est encore une copine maman qui me la confiée (Tout comme Mikki qui m'avait fait découvrir sa Toscatarta il y a quelques mois :-) )! J'ai rencontré Val il y a un peu plus d'un an. Elle était passée chez moi pour venir chercher le fameux livre de Liliane et au détour d'une conversation, nous nous sommes rendues compte que sa belle-sœur était une de mes amies...La Belgique est vraiment un petit village...

J'ai bien vite compris que c'était une "Déglingos" de la cuisine: elle teste tout, passe des nuits blanches à nous répertorier ses recettes, sa curiosité culinaire n'a AUCUNE limite... tout comme sa gentillesse et sa bibliothèque d'ailleurs (mais ça, je ne peux pas lui jeter la pierre!)... Nous avons gardé contact et nous aimons nous revoir avec d'autres mamans pour parler de nos vies, se soutenir, s'évader comme des vieilles copines qui refont le monde autour d'un verre (ou deux ou trois)... Elle partage avec nous tout son savoir et ses best-sellers... et ce gâteau en fait sans aucun doute partie !

Cette recette a été testée et 'méchamment' approuvée par bon nombre de personnes et c'est unanime, c'est LE gâteau qui vous sauvera un goûter d'anniversaire et vous fera passer pour la mère parfaite et tout cela pour 5 minutes de travail et 22 minutes (top chrono) de cuisson. D'où son nom ! C'est un indispensable de tout répertoire de cuisine aussi basique soit-il... Chez moi, c'est déjà un grand classique qui a fait ses preuves ! 

Avez-vous déjà dû vous raisonner à ne pas avaler discretos (ou pas) la pâte crue d'un gâteau avant de le passer au four? Ou bien de ne pas trop racler de bol avant de mettre dans le moule et d'être "obligée" de lécher le plat pour ne pas trop salir votre eau de vaisselle? Non? Jamais? Et bien cela risque de vous arriver avec ceci... D'avance, je vous présente mes excuses les plus sincères !

Cette fois-ci, nous l'avons cuisiné pour un goûter presque improvisé avec le parrain d'Elisa... Entre les vacances et le tumulte professionnel que j'ai connu ces dernières semaines, j'avais eu très peu de temps pour voir mes amis et j'avais vraiment envie de profiter du beau temps au parc avec eux ! Quelques couvertures, un bon gâteau et un ballon... il n'en fallait pas plus pour passer un bon moment en famille et admirer nos filles s'amuser ensemble :-)

Une petite précision : ce gâteau "22 minutes", je le préfère un rien plus cuit. Ma préférence va à une cuisson de 25 minutes mais je vous laisse la recette telle que je l'ai reçue pour ne pas l'"abîmer"... Comme vous aller sûrement la tester, l'approuver et donc la refaire plusieurs fois, je vous laisse juge de la cuisson qui vous conviendra le mieux.

Bon appétit !!

 

Préchauffez le four à 190C°.

Faites fondre le chocolat cassé en morceaux et le beurre au micro-ondes (30 secondes à la fois pour ne pas que le chocolat ne brûle).

Ajoutez le sucre et mélangez bien.

Laissez refroidir le mélange légèrement.

Ajoutez les œufs un à un et mélangez bien entre chaque œuf. Terminez en incorporant la farine.

Versez la préparation dans un moule chemisé de papier sulfurisé et enfournez pour 22 minutes.

Sortez du four et démoulez le gâteau rapidement.

Laissez refroidir avant de déguster.

 

 

// écrit par nath // 1er septembre  2015

© mi'dinettes  

 

* Ce gâteau est bien meilleur préparé la veille... pensez-y ;-)

Val a lancé il y a peu de temps "Les  Ptits Potes" qui est vraiment un super projet ! Elle organise des ateliers culinaires et une école de devoir pour les enfants de 6 à 13 ans... Son prochain atelier est un atelier "mère-fille", le programme est vraiment trop tentant !

Aller lui rendre une petite visite sur www.lespetitspotes.net et découvrir tout ce qu'elle propose :-)

 

Nous revenons juste de la mer du Nord où Elisa a pu découvrir le sable, la mer, les trèèèès longues promenades sur la digue, le vent dans ses petits cheveux mais aussi le farniente ! C'est une très chouette destination pour un si petit bout et ce qui est maintenant certain, c'est que la petite puce apprécie beaucoup la côte !

Nos premières vacances en famille prennent fin... cette rentrée sonne aussi la fin de mon congé de maternité ! Pour revenir à une vie active après plus de 3 mois d'arrêt, j'avais envie de me préparer une petite douceur à déguster tranquillement dans mon petit cocon... Vous ai-je déjà dit que la fleur d'oranger (comme les graines de sésame) est pour moi une saveur dont je ne saurais me passer? j'en suis complètement fan (étonnant qu'il n'y ait pas plus de recettes sur le site qui la mettent en avant)...

Cette idée de crème à la fleur d'oranger m'est venue ce matin, dans mon bain (quand je vous disais que j'y allais en douceur ;-), en feuilletant un vieux bouquin que j'avais lu il y a quelques mois : 'C'est la nature qui a raison' de Maurice Mességué. L'auteur est un médecin de campagne du Sud de la France et nous explique l'importance des plantes potagères pour notre santé. Il a élaboré une quantité étonnante d'infusions, de cataplasmes, de décoctions... pour soigner tel ou tel maux. Mais avant tout, ce qu'il souhaite nous apprendre c'est l'importance de la nature pour notre santé. En mangeant varié, de saison, de préférence des végétaux, nous nous prémunissons de certaines maladies, de certains désagréments tout à fait évitables. Il dresse une liste de plusieurs plantes très communes de nos assiettes et nous explique les atouts de chacune d'elle... à nous d'user (et parfois d'éviter) certaines en fonction de nos fragilités propre. A la fin du bouquin, il nous livre quelque recettes dont cette petite crème qui m'a tout de suite fait de l'oeil... j'ai légèrement adapté sa recette à mon goût et en voilà le résultat. En ce qui concerne la fleur d'oranger, elle est tout à fait conseillée pour les femmes allaitantes (tout comme le fenouil) et favoriserait le sommeil... du tout bon pour moi !  

 

Délayez la maïzena dans un peu de lait froid. Faites bouillir le lait dans un poêlon et ajoutez le sucre. Baissez le feu.

Battez les jaunes et blancs d'oeuf et versez dans la lait avec l'eau de fleur d'oranger. Il est important de ne plus faire bouillir le mélange.

Mélangez la crème pendant un petit quart d'heure. Comme pour une crème anglaise, le mélange dans napper le dos qu'une cuillère. Versez dans des ramequins et laissez refroidir au frigo une nuit.

Servez bien frais.

 

 

// écrit par nath // 31 août 2013

© mi'dinettes  

 

* Je congèle toujours les blancs d'oeuf quand j'ai juste besoin du jaune pour une recette. Ils me servent à confectionner des petits rochers comme ceux-ci.

 

 

Les semaines filent, telle la pluie ruisselant sur mon visage ce matin, chemin faisant vers le bureau... à vélo! La belle idée! Je ne vais pas vous raconter ma vie mais parfois, penser à notre chère Dame nature en choisissant les moyens de transports alternatifs, me demande une bonne dose d'humour... surtout lors de mon entrée dégoulinante sur le tapin plain ce matin face à mon client arrivé, lui, pile poil à l'heure du rendez-vous. Cette intro est un peu bizarre mais de circonstance. J'en ai profité pour vous apporter un peu de soleil de Bruxelles, Benissa, Ibiza et Marseille au travers de la mosaïque photo... il faut bien un micro tour du sud de l'Europe pour réchauffer un chouia l'atmosphère ! C'est un petit peu à l'image de cette recette... Il y a quelques mois, j'ai découvert le mélange menthe-radis-crevette-soja chez mon amie Anne-So, une révélation! Simple comme bonjour et pourtant si savoureux. Comme je n'aime pas copier tout simplement, orgueil et respect obligent, j'ai un peu gratté au fond de mon piti cerveau et me suis dit qu'en version sushi ce serait pas mal du tout ... tout compte fait! Cette recette a été réalisée dans le cadre de notre rubrique "Qu'est-ce qu'on mange ce soir?" dans le Flair, selon la formule consacrée "simple, savoureux et rapide" Le résultat tant esthétique que gustatif m'a convaincue! 

 

Cuire le riz avec le vinaigre, l'eau et le sucre, jusqu'à évaporation (20 min).

Pendant ce temps, passez les radis à la mandoline (pas les doigts comme j'ai fait... aie!) ou bien les couper très fin.

Coupez les crevettes en deux dans le sens de la longueur.

Emincez les feuilles de menthe.

Faites le mélange mayonnaise, raifort et moutarde.

 Quand le riz est cuit, touillez-le bien pour qu'il refroidisse.

Ebouillantez les radis et égouttez-les.

Avec le riz mélangé à la mayo-raifort (4 càc), faites des boules pour former le sushi.

Avec le doigt, étalez un petit peu de wasabi (qui servira de "colle" pour tenir les ingrédients.

Recouvrez la boule de riz de tranches de radis ou de deux morceaux de crevette. Décorez de menthe.

 Vous pouvez aussi vous amuser et faire des "sushis mixtes".

Servez accompagné de sauce soja et de wasabi. 

 

// écrit par diane // 27 juin 2013

mi'dinettes  

 

 

* Si vous ne voulez pas perdre de temps, ces ingrédients forment également une délicieuse salade. Vous pouvez choisir la version végé avec de l'avocat ou si vous voulez faire plus chic, remplacez les crevettes par de carpaccio de saint-jacques. 



   

 

 


Comme vous l'aurez sans doute remarqué, il en pleut des recettes de ceviche ces dernières semaines sur les blogs belges. Cela s'explique par un défi lancé à tous les blogueurs : faire une recette à notre façon, sur base d'un intitulé assez simple "ceviche de poisson aux tagliatelles d'asperges". Cette idée nous a immédiatement séduites. Il y a quelques jours, nous vous avions parlé - sur notre page facebook - de notre envie de vous proposer de nous lancer des défis… tous les deux mois. Petite piqûre de rappel, le lien vers notre page Facebook (http://on.fb.me/1fIEatW)

Et voilà la version Mi'dinettes du ceviche. On vous promet, on ne s'était pas concertées avant, ni pour l'orientation de la recette, ni pour les couleurs… comme quoi, on est vraiment un sacré petit duo de 'dinettes ;) .

Pour la petite histoire, nous étions, à la base, parties sur d'autres accords de goûts. Curieuses comme pas deux, nous n'avons pas pu résister longtemps à l'envie de se donner des indices concernant nos recettes respectives… horreur, malheur!!! Nous avions exactement la même idée… le pamplemousse nous avait fait tourner la tête. Nous voilà reparties sur d'autres recettes avec quand même un petit point commun : (juste) la vinaigrette à l'orange (ouf!)… sinon, les saveurs sont vraiment différentes. En tout cas, on en a bien ri! Et quand nous avons comparé nos photos… c'était le pompon mais on adore ça!

Le but du défi, lancé par Delhaize, est de créer l'évènement et d'offrir la possibilité à notre recette d'apparaître à côté de la 'version originale' proposée par leur chef dans le magazine Delhaize du mois d'avril...

Comme nous adorons relever les défis, ceci était pour nous ! On attend donc la date du 3 avril avec impatience pour vous en dire plus! Mais d'abord, à vous de jouer et de vous ravir les papilles en quelques coups de couteaux et de presse agrumes !

 

Recette 1

Ceviche d'églefin à la menthe et zeste d'orange, pesto de pistaches sur tagliatelles d'asperges :

Pour 4 personnes

Pour le ceviche et les tagliatelles : 400g d'églefin - le jus de 2 citrons verts - les zestes d'1/2 orange bio - 2 jeunes oignons - 1 gousse d'ail - 40g de pistaches concassées - 3 c à s d'huile d'olive - menthe ciselée (2 branches) - 2 petites bottes d'asperges vertes - sel&poivre - fleur de sel

Pour la vinaigrette à l'orange : jus d'1/2 orange - 4 càs d'huile d'olive - 1 càs de vinaigre de miel - poivre&sel

Pour le pesto : 40 g de pistaches - huile d'olive (4 à 5 cà s) - 20g de parmesan - menthe (4 branches) - poivre&sel

 

Préparez la marinade : Mélangez le jus des citrons verts, les zestes d'orange, la menthe ciselée, les pistaches concassées, la gousse d'ail écrasée, huile d'olive, poivre-sel. Mélangez-y le poisson cru finement détaillé.

Réservez 3 heures au frigo en mélangeant de temps en temps.

Préparez les tagliatelles d'asperges : Mettez une casserole d'eau salée à bouillir. Découpez la base des asperges et pelez-les (nettoyez-les) rapidement. Passez-les à la mandoline (attention les doigts) pour obtenir les tagliatelles les plus fines possibles.

Jetez les asperges dans l'eau bouillante et laissez cuire 2 minutes. Sortez-les et mettez-les dans une récipient d'eau bien glacée. Réservez.

Préparez la vinaigrette : Mélangez le jus d'une demi orange, 4 cuillères à soupe d'huile d'olive, 2 cuillères à soupe de vinaigre de miel. Salez et poivrez.

Pour le pesto : dans un blender, mettez les pistaches, l'huile d'olive, le parmesan, la menthe, et le sel&poivre. Mixez. 

Disposez les tagliatelles sur une assiette, recouvrez-les d'un peu de vinaigrette. Faites des petites 'quenelles' avec le ceviche. Parsemez de zestes d'orange, de fleur de sel et de pesto. Servez bien frais. 

 

Recette 2

Ceviche de cabillaud à l'orange et poivre vert sur tagliatelles d'asperges :

Pour 4 personnes

Pour le ceviche et les tagliatelles : 400g de cabillaud - le jus d'1 citron jaune - le jus d'une orange - 1 orange pelée à vif - 2 petites càc de poivre vert (au vinaigre) - 2 càs de vinaigre de poivre (à prélever dans le bocal) - 2 petites bottes d'asperges vertes - 1 demi botte de ciboulettes - sel&poivre

Pour la vinaigrette à l'orange : le jus d'une orange - 2 càs d'huile de noisettes - 2 càs d'huile d'olive - sel&poivre

 

Préparez le ceviche : Mélangez le jus d'un citron, d'une orange et le vinaigre de poivre. Concassez grossièrement le poivre vert au couteau et ajoutez-le à la marinade.

Découpez le cabillaud en petits cubes. Placez-le dans la marinade et laissez reposez au moins 3 heures au frigo en mélangeant de temps en temps.

Préparez les tagliatelles d'asperges : Mettez une casserole d'eau salée à bouillir. Découpez la base des asperges et pelez-les (nettoyez-les) rapidement. Passez-les à la mandoline (attention les doigts) pour obtenir les tagliatelles les plus fines possibles.

Jetez les asperges dans l'eau bouillante et laissez cuire 2 minutes. Sortez-les et mettez-les dans un récipient d'eau bien glacée. Réservez. 

Préparez la vinaigrette : Mélangez l'huile de noisettes, l'huile d'olive et le jus d'une orange. Salez et poivrez.

Disposez les tagliatelles sur une assiette, recouvrez-les d'un peu de vinaigrette. Faites des petites 'quenelles' avec le ceviche. Parsemez de ciboulette ciselée. Servez bien frais. 

 

 

 

 // écrit par diane&nath // 15 mars 2014

© mi'dinettes

 

 

 Et vous vous auriez fait quoi de bon avec cette base?

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 10 de 13