Accueil
Mi'dinettes
Septembre
Aubergine
Artichaut
Bettes
Courgette
Tomates
Poivrons
Maïs
Fenouil
Haricots
Melon
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Il y a quelques semaines, nous avons été invitées dans un endroit magique, splendide et délicieux, j'ai nommé "Charlotte-café-cuisine"

Non seulement l'ancien café de quartier du vieux dieweg a été rénové avec goût et passion mais il est aéré, chaleureux, convivial et gourmand, à l'image de sa cuisine. Nous avions premièrement assisté au "mariage de charlotte et Emile", et cela, deux semaines avant ce fameux dîner entre bloggueurs.

Tout était pensé, de la décoration à la coiffure et tenue des serveurs, des fauteuils rouge "Paris" aux lèvres de nos hôtesses, c'était alors, un festival d'amuse-bouche plus délicieux les uns que les autres.

Connaissant Emile bistro, autre endroit fantastique quartier Flagey-de Béco, nous étions donc impatientes de découvrir la dernière perle du tandem antoine (emile)-séverine(le Parvis à Uccle), une parfaite réussite! Nous avons eu la chance et l'honneur de nous faire accompagner, guider par Séverine Berger en personne. Moment inoubliable, la carte simple et subtile à la fois nous a emmenées tant au travers de plats sophistiqués que "souvenirs d'enfance".

Nous avions tellement envie de vous faire découvrir cet endroit, cette cuisine que nous avons obtenu la bénédiction de Séverine pour vous réinterpréter le dessert qui nous a séduit, le granité au basilic et ses frites de pommes granny. Un dessert tout en finesse et légèreté.

Je l'ai réalisé sans sorbetière car je n'en ai pas encore mais pour ceux qui en ont, ce sera encore plus aisé de ravir vos convives! 

 

Faites bouillir l'eau avec le sucre et 8 feuilles de basilic de façon à les faire infuser.

Quand le mélange devient sirupeux (+/- 10 minutes), retirez du feu et réservez au frais.

Pressez un le jus du citron.

Quand le sirop est froid, passez le jus de citron et le sirop au chinois.

Réservez le tout au surgélateur.

Passez avec une fourchette toutes les heures de façon à créer l'aspect granité.

Répétez l'opération jusqu'à ce que la consistance soit glacée.

Au moment de servir, coupez des frites de pommes granny. Décorez de feuilles de basilic.

Pour colorer le dessert, charlotte avait mis de la grenade, magnifique.

Bon dessert glacé! 

 

// écrit par diane // 20 septembre 2015

© mi'dinettes  

 

* Vous pourriez varier les saveurs en utilisant de la menthe par exemple. 


 

Nous ne savons plus où donner de la tête au jardin en ce beau mois d'octobre !

Nous récoltons tout ce qui peut encore l'être avant les grands froids. Les congélateurs se remplissent à vitesse grand V ! C'est aussi la saison des cueillettes : pommes - poires - mirabelles - noix et bientôt coings ! Je me réjouis déjà de déguster tout ça cet hiver en repensant à ces bons moments passés à travailler dehors... Finalement, nous "récoltons bien que ce que nous semons", nous amassons le résultat de tous ces mois de travail au jardin effectués depuis ce printemps... Un vrai plaisir !

Cette année, nous avons demandé à Diane de venir nous donner un coup demain pour récolter les pommes et les poires... Expérience unique pour des citadines comme nous ! Pendant que je m'affairais à 'déplumer' un petit pommier avec une échelle et un panier, Diane et les autres se trouvaient perchés à quelques mètres du sol pour cueillir les meilleurs fruits qui ont bien profités du soleil sur la cîme des arbres... on a que le mal qu'on se donne ;-) Nous avons passé ainsi toute l'après-midi au grand air, autant vous dire que la nuit a été bonne pour tout le monde ! Rendez-vous déjà pris à l'automne 2014 !

Maintenant, il ne nous reste "plus" qu'à déposer les fruits au pressoire pour en faire du jus, cuire quelques poires pour confectionner mon sirop de liège, sécher quelques pommes pour en faire des chips et enfin préparer des compotes qui nourriront la petite Elisa et qui accompagneront idéalement le poulet rôti du dimanche...

C'est aussi avec cette recette que nous clôturons notre collaboration avec le magazine Flair ! Merci à toute l'équipe de votre confiance ;-)

 

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez le chèvre frais, l'oeuf, le miel, les noisettes et la cannelle. Assaisonnez à votre goût.

Coupez les pommes au 2/3 et videz-les à l'aide d'une petite cuillère (attention de ne pas percer la peau ou le fond de la pomme). Enroulez les pommes dans 2 tranches de lard (attachez le lard sur la pomme à l'aide d'un cure-dent). Versez le mélange au chèvre dans les pommes, disposez-les dans un plat allant au four légèrement beurré et enfournez pendant 30 minutes.

Servez avec une salade et de la vinaigrette aux noisettes.

 

 

// écrit par nath // 7 octobre 2013

© mi'dinettes  

 

* Pour les personnes qui n'apprécient pas la saveur du fromage de chèvre, remplacez-le par de la ricotta ou par un fromage aux fines herbes ou au noix.

Remplacez les noisettes par des noix, des pignons de pin, des raisins secs...

 

Lorsque Carrefour nous a proposé de participer à un concours sur le stoemp dans la cadre de sa campagne "Devenons Belgétariens", nous n'avons pas résisté longtemps à y participer !

Peut-être que pour certains, le "stoemp" n'est pas une évidence ;-) alors, KESAKO ? Le stoemp est une purée grossière qui mélange des pommes de terre et des légumes. Par facilité, j'ai l'habitude de les cuire ensemble et de tout écraser en même temps. On y ajoute un peu (ou carrément beaucoup) de beurre et de lait, pourquoi pas un peu de fromage, un jaune d'oeuf, des herbes, des épices... C'est tellement simple et rapide, tellement intuitif, que vous pouvez y mettre tout ce qui traine dans votre frigo... C'est aussi un excellent plat pour faire manger des légumes de saison à vos enfants ! Accompagné d'une bonne saucisse ou d'une tranche de jambon, je vous garantis déjà que vos minis vous en demanderont encore... et le Bonus Suprême, c'est qu'il se congèle super bien !!! Donc, quand vous en préparez, n'hésitez pas à en faire une grosse casserole et à en congeler... 

Pour ce concours, nous étions déjà très motivées de mettre à l'honneur les produits locaux et de saison, c'est vraiment notre truc :-) Ensuite, le stoemp étant un plat que nous faisons très souvent, c'était donc l'occasion pour nous d'imaginer deux recettes qui sortent un peu des sentiers battus (du moins qui changent un petit peu nos habitudes) :

Diane est partie sur des saveurs sucrées-salées qu'elle affectionne tant... Ce stoemp poireaux, pommes avec un twist de gingembre, vous permettra de servir cette purée avec du poisson blanc et même de le sortir un peu de sa saison de prédilection en le servant, pourquoi pas, lors d'une soirée d'été ?

Personnellement, c'est dans le fond de mon potager que j'ai encore puisé mon inspiration... Je trouve si simple d'associer les saveurs de saison ensemble que parfois, il suffit juste de ramasser ce qui se présente à nous pour concocter un bon petit plat. Mettre les mains dans la terre et revenir en cuisine avec quelques topinambours à associer avec les pommes de terres et les noisettes cueillies plus tôt... quel bonheur !

 

 

1. Stoemp aux poireaux, pommes et gingembre (4 pers)

2 pommes / le zeste d'un demi citron / 6 càc de gingembre frais râpé / 2 poireaux / 1 oignon / 500 gr de pommes de terre / 100 gr de beurre / 1 bouquet garni / crème fraîche / sel&poivre / noisettes concassées

Nettoyez et émincez l'oignon et le poireau.

Pelez les pommes et les pommes de terre et les coupez en morceaux.

Dans une casserole d'eau bouillant salée, plongez les oignons, les poireaux et les pommes de terre, parfumez d'un bouquet garni.

Dans un poêlon, faire revenir dans un peu de beurre la pomme en morceaux et le gingembre râpé.

Quand les pommes de terre sont cuites (environ 20 minutes), égouttez le tout.

Faites revenir dans le reste de beurre et versez un filet de crème. Assaisonnez de sel et de poivre et incorporez la moitié des zestes et les pommes. Bien mélanger sans trop écraser.

Au moment de servir, faire des "quenelles" saupoudrées de noisettes concassées et d'un peu de zestes.

 

2. Stoemp de topinambours et noisettes (4 pers)

500 gr de pommes de terre / 500 gr de topinambours / 80 gr de noisettes entières / 100 ml de lait / 1 pincée de noix de muscade / sel&poivre / huile de noisettes & noisettes grossièrement hachées pour le service

La vieille, faites tremper les noisettes dans un bol d'eau froide.

Portez une grande casserole d'eau salée à ébullition.

Pelez et coupez en cubes les pommes de terre et les topinambours. Laissez cuire pendant 20-25 minutes jusqu'à ce que les légumes soient bien cuits.

Pendant ce temps, mixez les noisettes et le lait (avec un bon mixeur) jusqu'à obtenir une "crème" de noisettes homogène.

Egouttez les légumes et écrasez grossièrement avec la crème de noisettes. Bien mélanger.

Servez avec un filet d'huile de noisettes et quelques noisettes concassées.

 

// écrit par nath // 17 mars 2016

© mi'dinettes  

 

* Choisissez des pommes de terre de type "Bintje", elles sont idéales pour réaliser les stoemps et purées... mais aussi pour faire vos frites maison, mais ça, c'est une autre histoire ;-) Vous trouverez plus d'infos sur le stoemp en parcourant ce lien. 

Edit : C'est notre copain Greg (Cook 'n' Roll) qui a remporté l'Oscar du meilleur Stoemp made in Belgium... :-) Retrouvez sa recette ici !

 

Je savais qu'une fois le réveillon du nouvel an passé, les jours allaient s'enchaîner à une vitesse folle... et pour cause, 2016 marque le début de deux grandes aventures pour notre famille.

Tout d'abord, Elisa est (déjà!!) rentrée à l'école ! Elle a fait ses premiers pas au sein de sa nouvelle école à la rentrée de janvier... Elle a super bien géré ce changement de cap (il faut dire qu'elle attendait cette rentrée avec beaucoup d'impatience - moi un peu moins ;-) ) et nous parle déjà de ses nouveaux petits copains avec qui elle aime particulièrement jouer... Personnellement, cette rentrée me semble plus difficile à vivre... je dois apprendre à ne RIEN savoir sur ce qu'elle fait de sa journée, à la récupérer tous les jours complètement débraillée et à courir derrière ses affaires tous les soirs à travers les couloirs l'école... Je l'ai même récupérée un jour avec, à ses pieds,  les chaussures d'un autre enfant...  Bref, je serre un peu les dents et me persuade que je vais vite m'habituer à cette nouvelle vie... le plus important de toute façon, c'est qu'elle rentre heureuse de l'école et impatiente d'y retourner le lendemain !

Le deuxième gros changement est que nous nous préparons à vivre quelques gros mois de chantier dans notre maison... c'est une étape importante pour nous, et elle commence, inévitablement, par un énorme tri de toute la maison... nous remplissons donc avec beaucoup d'acharnement les bennes pour les Petits Riens, les contenaires des encombrants et essayons de revendre ça et là nos affaires qui ne nous servent plus... je peux vous dire qu'après ce gros tri, on fera plus attention à ce qui rentrera chez nous après les travaux !! C'est incroyable le nombre de chose qu'on garde juste pour le 'au cas où'... bref, ça nous demande beaucoup d'énergie mais ça fait un bien fou de se délester de toutes ces affaires qui ne font qu'encombrer notre maison et notre vie !

Entre les changements d'horaire dûs à l'école et nos caisses, nous essayons, malgré tout, de prendre du bon temps avec Elisa... étant donné que tous ces changements me donnent envie de faire "bien" les choses... j'avais décidé, la veille de la rentrée, de faire ces petits cookies avec Elisa pour ses collations de la semaine... Pour cette recette je me suis inspirée d'un petit livre très sympa 'N'oublie pas ta boîte à tartines!" de Aude Lafait (éditions Soliflor). J'ai été séduite par la simplicité de cette recette, j'y ai ajouté des morceaux de chocolat pour plus de gourmandise :-P (Bon, tout ça, c'était avant de savoir que les collations de l'école ne pouvait être composées QUE de fruits, fruits secs et tartines... finalement, je ne peux qu'approuver !). 

 

Préchauffez le four à 180°C.

Hachez très grossièrement le bâton de chocolat.

Mélangez tous les ingrédients dans un bol jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Disposez un papier sulfurisé sur une plaque de cuisson.

Façonnez des petites boules de pâte (de la valeur d'une cuillère à café plus ou moins) et acrésez les un peu avec une fourchette.

Enfournez et laissez cuire pendant 20 minutes. 

 

// écrit par nath // 17 janvier 2016

© mi'dinettes  

 

* à mon avis, ça doit aussi être bien sympa avec de la purée d'amandes blanches ;-)

 

 


 

Depuis quelques semaines, je revis ! Comme chaque année (à me relire) celà correspond exactement avec le retour des beaux jours !

Les odeurs enivrantes du printemps, l'herbe fraîchement tondue, le petit déjeuner en terrasse, les mains plongées dans la terre à la chasse des mauvaises herbes, l'émerveillement en redécouvrant son jardin, les plantes que l'on avait presque oubliées le temps d'un hiver.

Bref, Didi is back !

J'ai profité de l'agrandissement de mon supermarché bio (oui oui parfois je fais des infidélités au sacro-saint marché d'Eghezée du dimanche [Roooh!]) pour remplir ma cuisine de légumes fabuleux comme ces aubergines que j'ai eu beaucoup de peine à couper en deux, tant elles étaient belles !

Ma super moitié et moi-même avions envie d'un repas printanier, hyper savoureux sans pour autant quitter la table … affamés !

Nous avons testé la recette en déclinant, tantôt uniquement végé, tantôt moit-moit ou encore 100% bidoche; je vous présente ici le bon compromis à la belge! 

 

Préchauffez le four à 200c°


Nettoyez les aubergines, coupez-les en 2 et videz-les en gardant la chair pour la farce. Détaillez-la en morceaux.

Sur une plaque allant au four, disposez les aubergines évidées, badigeonnées d'huiles d'olive, poivrez-salez gentiment.

Enfournez une quinzaine de minutes.

Pendant ce temps, émincez les oignons. Préparez simultanément la viande hâchée, la chair d'aubergine et la semoule de couscous.

Dans une poèle, faites revenir les pignons de pin [sans ajouter de matière grasse, surveillez-les afin qu'ils restent bien dorés] Une fois terminés, réservez-les. 

Dans la même poèle légèrement huilée, faites revenir la moitié des oignons, faites les fondre jusqu'à les caraméliser. Ajoutez la viande hâchée, la moitié de la coriandre et du persil, poivre-sel. [Ne la cuisez pas trop sinon elle sera trop sèche après le passage au four]

Pendant ce temps-là, faites bouillir de l'eau pour la semoule. [2 fois le volume de semoule] 

Dans une sauteuse, faites revenir la seconde moitié des oignons dans un peu d'huile. Une fois caramélisés, réservez-les pour le couscous et remplacez par la chair d'aubergine en morceaux. Poivrez-salez. En fin de cuisson (moyenne) Mélangez le persil hâché et deux gousses d'ail pressées.

Une fois l'eau bouillie, versez-là sur la semoule, mélangez à la fourchette et couvrez-là comme pour un taboulé [pendant une dizaine de minutes].

Coupez les tomates séchées en morceaux, émincez la seconde moitié de la coriandre ainsi que la feta.

Préparez le couscous en mélangeant la semoule assaisonnée [poivre-sel], agrémentée de bonne huile d'olive.

Ajoutez les oignons, les tomates séchées, les pignons, la coriandre et la feta émiettée. Les aubergines vides, sorties du four, farcissez-les en commençant par un lit de chair d'aubergines, une couché de hâché et terminez par le couscous. Enfournez à 180c° pendant 20 minutes jusqu'à ce que l'aubergine soit entre al dente et fondante [ni trop, ni trop peu]. 

Sortez-le du four et décorez de quelques feuilles de menthe et de coriandre que vous aurez gardées à cet effet. Pour un côté fraîcheur, accompagnez d'une petit sauce yaourt-menthe.

Bon ap!

 

// écrit par diane // 12 mai 2016

 

Pour les veggie 100%, la version full chair d'aubergine conviendra parfaitement. Ne pas hésiter à rajouter un peu de peps au couscous avec quelques zestes de citrons verts.

 

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 8 de 14