Accueil
Mi'dinettes
Novembre
Carottes
Potiron/Courges
Topinambours
Chicon
Choux
Céleri
Champignons
Epinards
Brocolis
Pommes/Poires
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Quel weekend les amis! Ce retour à petits pas de la lumière, deux journées absolument magiques, rythmées par des balades le long du Ravel, le visage caressé par le soleil, Mmmmh!... image d'Epinal …et si j'ajoute à tout cela, un chien ! Heee oui, depuis peu nous avons un nouveau compagnon, notre super Sam-sam. Gràce à lui, je découvre le village et ses alentours au cours de nos promenades... enfin, lui se promène, mon je m'envole ;)

Cette belle lumière ne réchauffe cependant pas ma petite carcasse, … quand je rentre dans mon petit nid, il me faut, un bon feu, un plaid et un repas bien chaud! Pour le moment je reviens vers des plats plus simples mais toujours aussi savoureux. Je me force à ne pas mélanger trop d'ingrédients pour garder les saveurs du produit (j'ai été bien coachée par qui se reconnaîtra). Je peux dire que tout ceci me convient assez bien. Une seule chose m'empêche parfois de faire mes bons ptis plats, j'ai nommé, mon homme ! On doit se battre pour cuisiner, j'adore! … Bon, ici, c'est moi qui l'ai surpris … pour mon plus grand bonheur et j'espère le vôtre!

 

Faites bouillir l'eau pour y plonger le brocoli préalablement découpé en petits morceaux.

Pendant que le brocoli cuit, faites revenir les lardons dans une poêle.

Dans un bol, battez les œufs, ajoutez-y la crème et 1/3 du parmesan. Poivrez et salez.

Ajoutez la muscade et la coriandre.

Une fois les lardons dorés, ajoutez-les au mélange.

Préchauffez le four à 180c°

 

Détaillez l'oignon et faites le revenir à feu doux.  Ajoutez-y l'ail pressé.

Dans le fond du plat  gratin, disposez les oignons et l'ail.

Recouvrez ensuite du brocoli dont vous rectifierez l'assaisonnement si besoin, versez ensuite le mélange crèmeux par dessus.

Terminez avec le parmesan râpé et la chapelure.

 

Enfournez 35 minutes. Dégustez et réchauffez-vous!

 

Egouttez le brocoli qui ne doit pas être trop cuit (limite al dente).

 

 

Coupez la pomme et la betterave en fines rondelles.

 

 

 

 

// écrit par diane // 13 février 2011

© mi'dinettes  

 

 

* Pour un plat plus conséquent, vous pourriez remplacer la crème par de la ricotta ou du mascarpone, mais là, vous devrez passer par la case promenade après!

 

Enfin me revoilà, occupée à taquiner mon clavier … à me confier à vous le temps d'un billet … ça fait tellement plaisir!

Entre l'achat de mon "petit" nid, toutes les activités fabuleuses que nous avons pu faire en ce printemps bien rempli gustativement parlant et surtout, toutes ces belles rencontres! Chaud chaud chaud au cœur!… Entre ce ciel fin du monde et ces journées caniculaires, ce petit billet tombe à pic!

Depuis une bonne année, j'essaie de bien commencer la journée avec mon petit jus de citron, ma petite banane pour m'éviter des crampes nocturnes et une guibolle qui part tout seule (héé oui, on ne rajeunit pas ;)… mais vu mon agenda de ministre (que j'adore!), je n 'ai pas toujours l'occasion de vider mes stocks "famille nombreuse" à temps… et l'idée de jeter des aliments me rend tout bonnement malade!

Nous vous avions déjà parlé de Liliane, de son livre fabuleux (Mange des couleurs)… et c'est ici qu'il entre en jeu! Il est truffé de délicieuses recettes faciles et rapides… et son Gato bannann en fait partie.

Comme c'est la saison des fraises, il fallait que je trouve une excuse pour justifier ma gourmandise. En matière de dessert, comme mes amis le savent, je suis plutôt salée, plateau de fromages… mais quand il s'agit de dessert aux fraises, je suis toujours là! J'ai juste ajouté un peu de fraîcheur à la recette avec les zestes et le côté piquant-relevé du gingembre :)… mes collègues se sont régalés, c'était plutôt bon signe, sans parler de mon Papou qui s'en est pourléché les babines… à six reprises, tellement que, n'ayant plus de sauce vanille, il a fallut combler ce vide par du sirop d'érable, pur délice!

Ces temps-ci, j'ai eu l'occasion de faire pas mal de brunchs (comme vous avez sans doute pu le voir avec la Dinette des grandes sur notre page Facebook) mais aussi avec mon groupe d'amies dénommé "les rinces doigtes" à la suite d'un magnifique trip à Reims!

Depuis, mon amour du Champagne (ou tout vin à bubulles) n'a cessé d'augmenter.

Nous nous retrouvons régulièrement autour de bonnes tables pour bruncho-papoter et surtout, trinquer à toutes ces belles années!

Le dernier "vin mousseux" qu'il m'a été donné de découvrir est celui des cousins de Nath, une pure merveille, un brut de viognier... rien à redire. La famille de Bournet regorge de délices de ce type, j'y ai également découvert une merveilleuse bouteille qui porte le joli nom de "Mystère", c'est un vin hyper agréable en apéro ou en dessert (il serait également parfait ici!)

Bref, la saison des brunchs en terrasse est ouverte, les bubulles vont continuer de pétiller chez moi car je dois encore fêter mon emménagement, mes 35 printemps (ouch!! va falloir refaire du stock!) et puis, pourquoi pas, la victoire de nos diables (oui oui j'ai un petit côté footeux des fois mais c'est pour les chansons et l'ambiance ;)

Profitez de ces beaux jours et surtout, de cette recette gourmande!

 

 

Dans un grand bol, mélangez les bananes coupées en rondelles, le zeste et le jus de citron.Ecrasez le tout à la fourchette. Ajoutez les épices, l'œuf, le sucre; mélangez bien le tout. Incorporez la farine en dernier lieu.

Vous ne devez pas obtenir une pâte entièrement lisse et elle sera légèrement plus épaisse qu'une pâte à crêpes.

Tapissez la poêle d'huile d'arachide. Faites bien attention à ne pas surchauffer l'huile car cela deviendrait nocif! 

Quand la poêle est chaude, disposez plusieurs cuillères à soupe de pâte en laissant assez d'espace entre chaque pancake. Laissez brunir 2 minutes à feu doux et retournez-les. 

 

Sauce à la vanille - fraises

Mélangez la maquée au jaune d'œuf, sucre et aux grains de vanille.

Nettoyez les fraises et coupez-les en deux.

Vous pouvez servir les pancakes chauds, tiède sou froid mais le meilleur est quand même légèrement refroidi!!

Accompagnez d'une bonne coupe de champagne si le temps est à la fête! 

 

Bon appétit!

 

// écrit par diane // 11 juin 2014

© mi'dinettes  

 

 

* Pour l'accompagnement des crêpes vous pouvez donc vous amuser avec du sirop d'érable, du miel, des fruits secs... bref tout ce dont regorgent vos armoires :)

Pour les bons vins (bio !) de Bournet, il y a des points de vente chez nous car il vient d'Ardèche… ce qui n'est pas exactement la porte à côté, sauf si vous passez par là en vacances.

Voici leur adresse mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Ils conditionnent en bouteille et également en cubi, parfait!

 

 

 

Comme vous l'avez constaté sur notre compte instagram, nous avons pris un peu d'avance sur les fêtes de fin d'année ! Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux l'auront sans doute compris, nous avons été invitées à élaborer le Menu de fin d'année pour Carrefour, accompagnées d'une autre bloggeuse, Caroline de Avocado van de duivel, une rencontre magnifique teintée d'unité nationale :-)

Nous avions carte blanche pour créer un fil rouge tant au niveau des plats que de leur présentation. Nous avons choisi ensemble le lieu de la soirée qui se voulait conviviale, comme à la maison... Les Filles plaisir culinaire nous sont donc apparues comme une évidence, déjà parce que nous adorons ce concept depuis des année mais aussi parce qu'il s'agit d'un haut lieu de la gourmandise bruxelloise ! ... Du sur-mesure en somme :)

Après s'être mises d'accord pour les différents services du Menu, nous nous sommes entrainées, tant entre nous qu'avec nos familles qui nous servaient d'heureux cobayes. De cette façon, nous avons pu affiner nos recettes, pour aboutir à un résultat parfait tant gustativement que visuellement parlant.

Le jour J, nous avons donc grimpé les nombreuses marches des Filles, chargées de caisses débordantes de victuailles et de décorations en tout genre. Nous n'avions plus qu'à transformer tout ça en un magnifique menu de fête!

Pendant que nous nous activions en cuisine, d'autres coupaient, collaient, accrochaient plein de jolies choses pour rendre cette  soirée féérique. Nous n'avons pas vu le  temps passer et la collaboration avec Caroline était juste parfaite, elle qui, enceinte jusqu'au cou, restait d'une zénitude sans nom... un super trio, bien belge!

Les convives arrivant vers 20 heures, nous nous sommes réunies avant de nous parer de paillettes, et décider du déroulement des différents services, comme au restaurant.

Magnifique soirée, nous étions sur les genoux mais heureuses de voir nos invités se régaler et nous en faire part, rien de plus beau que ça! Et en parlant de ces gourmands, nous les avions choisis personnellement, ce qui ressemblait donc à une soirée entre... copines!

Nous avons sélectionné pour cet article un apéro-bulles aux fruits de la passion ainsi qu'une mise en bouche qui a eu son petit effet ! Vu la période qui se profile à l'horizon, nous nous sommes dit que vous aurez certainement plusieurs occasions pour réaliser cela d'ici la fin de l'année !

La suite de cet évènement très vite sur le blog ;-)

   

Cocktail au champagne et fruits de la passion

Pour 6 coupes : 1 bouteille de Prosecco • le jus d’1 clémentine • le jus d’1 citron vert • la chair d’ 1 fruit de la passion • le jus d’ ¼ de pamplemousse • 12 càs de sirop de fleurs de sureau • myrtilles et mûres pour la déco

Mettre les flûtes à champagne dans le congélateur environ une heure avant de servir

Au moment de servir, presser le jus des fruits, mélanger le tout, chair de fruits de la passion comprise.
Par flûte, disposer une mûre et une myrtille dans le fond, ajouter 2 c à s  de sirop de fleurs de sureau, 2 càs de jus,
le reste de prossecco.

Servir aussitôt

 

Roses de poire à la crème de cèpes

Pour +/- 30 roses : 1 pot de cèpes séchées (30g) • 125g crème épaisse • 1 gousse ail • beurre • 15 cl de vin rouge • poivre, sel • 1 paquet de feuilles de brick • 2-3 poires • 1 citron • comté en tranches

Lavez les poires (gardez la peau), passez les à la mandoline et coupez les tranches en deux dans le sens de la longueur
Dans un fond d'eau avec le jus de citron, laissez blanchir à feu doux 5-10 dans une poèle

Pendant ce temps, préparez la crème de cèpes

Dans une poêle, faire dorer les cèpes dans du beurre (soyez généreux)
Après, hydratez-les en versant une partie du vin rouge, laissez s'imprégner et recommencez jusqu'à ce qu'elles soient bien "gonflées".
Pressez la gousse d'ail, poivrez-salez. Passez le tout au mixeur pour obtenir une pâte homogène.

Egouttez les poires.

Prenez les feuilles de brick, coupez-les en 4.
Pliez le quart en deux pour obtenir une bande.
Disposez les tranches de poires (+/- 6 sur la longueur) en les superposant au 3/4, sur le haut de la bande (longueur)
Etalez la pâte de cèpes (sur la moitié supérieure de la bande de brick), disposez du comté par dessus.
Refermez la feuille de brick sur la pâte et le comté, Petit tour de moulin poivre et sel.
Roulez la bande de brick de façon à former une rose avec les tranches de poire.
Fermez à l'aide d'un cure-dent.

Enfournez 10 minutes dans un four à 180c°


 

// écrit par diane // 21 novembre 2015

© mi'dinettes   

© Photos : mi'dinettes et David Pintens

 

 



 

Dans la série des super chouettes moments que nous passons grâce à Mi'dinettes, il y a… le dernier Workshop dans les ateliers d'Yves Mattagne à Tour & Taxis ! Endroit splendide dont la partie cuisine se trouve enfouie dans les caves de ce lieu mythique du paysage bruxellois…

Nous y étions invitées pour un atelier à l'occasion de la chandeleur... l'animation était faite par le Chef “tous genres confondus” (Nicolas Boussin)…, en ce sens que, non seulement il est excellentissime mais aussi super avenant, drôle et hyper intéressant de surcroît !… nous avons appris tellement de belles et bonnes choses sur la pâtisserie… le tout avec beaucoup de rires et de prises de notes comme au cours de chimie mais avec les bonnes effluves en plus! La pâtisserie nous est apparue comme quelque chose de super logique mais “impitoyable” ;)… faite de causes et de conséquences... bref… absolument génial d'avoir pu discuter et décortiquer chaque phase de préparation tant de la crème  pâtissière, de la pâte à chou que du caramel “à sec”… Raaaah, j'en salive encore… que j'en oublie de vous dire que tout cela était sous l''égide de Grand Marnier®… un de mes alcools de prédilection, ça tombe bien!

Ce divin breuvage n'est autre qu'une liqueur à base de Cognac et d'oranges (parfum d'agrumes et fraîcheur au rendez-vous!!) de plus, le “cordon rouge” est vieilli en fût de chêne et comme le vin, contient du tanin ce qui fait de lui bien plus qu'un parfum… un exhausteur de goût. Sa particularité est qu'il est long en bouche et persiste à la cuisson, ce qui est particulièrement intéressant pour des préparations où l'on le flambe ou l'insère dans l'appareil d'une pâte.

L’atelier a donc été donné en plusieurs phases et nous a permis de confectionner des choux à la crème de Grand Marnier… délicieux (je déteste la pâte à chou à la base… mais ça c'était avant !), des pains perdus à se damner, des pancakes au Grand Marnier et glace et enfin, les fameuses crêpes suzette ! Heureusement, chacun de nous avait prévu le coup de manger très léger sur le temps de midi!

Nous sommes tous repartis avec le fruit de notre travail (surtout d'Audrey, merci à elle !… on n'a qu'une chose en tête, à quand la prochaine!!? Place donc à l'une des recettes de Nicolas Boussin (M.O.F. Pâtissier 2000)

 

Pour environ 15 crêpes : 250 de lait - 50g de bière blonde - 100g d'œufs - 110g de farine - 25g de beurre - 15g de sucre - 1g de sel - 25g de liqueur de Grand Marnier

Versez sur la farine, le sel et le sucre. Ajoutez en deux fois les œufs et puis, progressivement, la bière et le lait. Versez le beurre fondu puis la liqueur. Laissez reposer si possible une nuit (c'est encore meilleur...mais 1h ça marche aussi)

 

Sauce suzette : 140g de sucre - 5g de zestes d'orange râpé fin - 3g de zestes de citron râpé fin - 200g de jus d'orange frais - 20g de jus de citron - 135g de beurre - 100g de liqueur de Grand Marnier

Faites caraméliser le sucre dans une poèle. Ajoutez les zestes puis versez le jus d'orange et le jus de citron. Laissez réduire et incorporez le beurre. Ajoutez les crêpes en les roulant dans la sauce (pliées en 4) puis versez la liqueur et faites flamber en arrosant les crêpes de sauce. Laissez mijoter deux minutes.

Servez aussitôt accompagné d'un peu de glace vanille.

 

 // écrit par diane // 21 janvier 2014

© mi'dinettes  

 

* Pour que les crêpes restent chaudes à souhait ?
Préchauffez les assiettes. Un petit truc de pro à reprendre sans modération.

Un petit bout d'histoire : Suzette était une amie du Prince de Galles, qui fréquentait beaucoup le Ritz au début du XXème siècle. Elle inspira le Chef renommé de l'établissement, Auguste Escoffier, qui lui dédia un dessert : une crêpe flambée à la liqueur de Grand Marnier® !

 

 

Maintenant que nous avons Elisa, la fête de Saint Nicolas prend un tout autre sens ! Quand nous étions petites, nos parents mettaient en scène la venue du Grand Saint d'une telle manière que nous n'avions compris leur doux mensonge que très tard... Nous y avons cru 'dur comme fer' pendant longtemps et j'ai toujours trouvé injuste que mes parents eurent la chance de croiser Saint Nicolas de manière régulière, au détour d'un magasin ou d'un restaurant, mais que nous le loupions à chaque fois... En tout cas, nous nous tenions 'à carreau' car nous n'étions pas à l'abri qu'ils révèlent à Saint Nicolas nos petites bêtises et que le grand barbu décide de nous punir en nous supprimant un ou deux cadeaux tant attendus !

Mais la fête ne se résume pas qu'aux cadeaux, il y a aussi toute la préparation de sa venue qui marque le début des fêtes de fin d'année. D'abord et c'est la condition indispensable... penser à être très sage dès la fin novembre ! Ensuite, récolter tous les catalogues de jouets qui remplissent nos boîtes aux lettres et passer une après-midi entière à découper et coller les beaux jouets que nous aimerions bien recevoir. Pour que ça ne fasse pas trop "intéressé", penser aussi à lui écrire une jolie lettre et pourquoi pas (ou pour les plus petits) un joli dessin ! La veille du jour J, déposer nos pantoufles devant la cheminée sans oublier une carotte ou un sucre pour son âne et un petit verre de Wisky (Pauvre Saint Nicolas, tout ce chemin a dû lui donner bien soif !). J'ai tout de même toujours trouvé étrange que chez certains copains de classe, Saint Nicolas préférait un verre de vin ou un verre de bière ou bien même un verre de lait... allez comprendre... Chez nous, ce sera un verre de Calvados qu'Elisa préparera avant d'aller se coucher ;-) Une fois que tout est prêt, les enfants vont au lit et, durant la nuit, le Grand Saint et son âne entre dans chaque foyer par la cheminée pour faire 'sa petite affaire' (vu la configuration de la cheminée chez nous, je n'ai jamais compris comment ce bonhomme faisait et encore moins son âne !).

La matin du 6 décembre, autant dire que les enfants sont plutôt d'humeur matinale... chez nous, Saint Nicolas prenait soin de fermer la porte du salon à clé et de la confier à mes parents histoire de leur assurer quelques heures de sommeil en plus ;-) Une fois que tout ce petit monde debout, la tension est à son comble et nous pouvions ENFIN découvrir si le Grand Saint était passé. Nous contrôlions toujours si le verre de whisky était bien vide (preuve ultime que Saint Nicolas s'était bien arrêté chez nous... sinon, le verre serait encore plein, vous comprenez bien ;-) ) et la carotte à moitié mangée par l'âne... Nous voilà rassurées, place aux déballages de cadeaux et mise en commun des confiseries. Le salon était rempli de cadeaux, de mandarines, de spéculons et de massepain ! De quoi faire tourner la tête aux plus incrédules !

Quand je me remémore ces moments, j'en ai encore des étoiles dans les yeux ! Maintenant, c'est à nous de faire vivre ces moments magiques à Elisa et c'est avec beaucoup d'excitation que je prépare méthodiquement cet évènement. Et comme chaque foyer a ses propres traditions, à nous de créer les nôtres en se basant sur ce que nous avons vécus étant petits. Et je dois dire que de passer l'après-midi à confectionner du massepain ferait bien partie de ce que j'aimerai reproduire dans les années à venir.

En parlant de Saint Nicolas et de cuisine, savez-vous que quand, le soir, le ciel se pare de 1000 couleurs allant du rose à l'orange, il se dit ici que c'est Saint Nicolas qui fait cuire des spéculos ;-) 

Traditionnellement, le massepain n'est composé que d'amandes et de sucre. Pour accentuer le goût des amandes, vous pouvez y ajouter quelques gouttes d'extrait d'amandes amères. Je ne le fais pas ici car je parfume ma pâte avec des zestes de mandarines (si vous ne trouvez pas de mandarines bio, n'hésitez pas à le remplacer par le zeste d'une orange bio, ce sera tout aussi bon !) 

 

Mélangez tous les ingrédients en pétrissant longuement pour obtenir une pâte bien homogène et non collante.

Laissez la pâte d'amandes reposer au frigo deux heures.

Préchauffez le four à 150°C.

Aplatissez la pâte pour obtenir une épaisseur de 5mm environ et découpez-la à l'aide d'un emporte pièce.

Disposez les formes sur un papier de cuisson sur une plaque allant au four et enfournez pendant 20 minutes.

Sortez les massepains du four et laissez refroidir sur la plaque. 

 

// écrit par nath // 4 décembre 2015

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez préparer du massepain cru... procédez de la même manière mais n'enfournez pas le massepain. Conservez-le en 'boudin' dans du film alimentaire au frigo.

Vous pouvez parfumer le massepain (ou non) avec des zestes d'orange, de l'eau de fleur d'oranger ou de rose, de la cannelle, du cacao, des morceaux de noix très finement hachés ou avec des Huiles Essentielles de bergamote ou de citron par exemple (en prenant les précautions d'usage).

 

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 7 de 16