Accueil
Mi'dinettes
Avril
Betterave
Carotte
Cresson
Céleri
Radis
Epinards
Pourpier
Navet
Fruits secs
Pomme
Poire
P'tites fourchettes
Catégories
Archives
Boîte à outils


Newsletter

La vie d'une blogueuse est régulièrement ponctuée d'invitations à venir découvrir un nouveau produit très certainement révolutionnaire, d'un nouveau lieu qui deviendra à coup sûr le 'Place To Be' et de présentations sur des sujets divers et variés... Nous essayons de faire un tri très sélectif lorsque nous recevons ce genre d'invitation. Malgré tout, nous sommes aussi amenées à faire de belles rencontres et à apprendre mille et une choses autour de la cuisine. Lorsque nous avons reçu une invitation pour rencontrer Martine Fallon, je peux vous dire qu'il ne nous a pas fallu 2 secondes pour y répondre positivement ! Nous nous rendons bien compte de la chance que nous avons car ce genre d'évènement n'est réservé, en général, qu'à une poignée de chanceux !

Nous voici donc en route pour aller écouter ce petit bout de femme, pleine de vie et d'enthousiasme. C'est le stylo affuté et l'oreille attentive que nous essayons de capter tout ce que Martine a bien voulu partager avec nous le temps d'un délicieux lunch.

Martine est tombée dans la cuisine de l'Energie suite à une vie bien (trop) remplie. Elle était à la tête d'une affaire de prêt-à-porter, avait une vie sociale très VIP, maman d'une petite fille et femme accomplie... telle une geisha, elle menait tout de front... S'en suit, comme beaucoup de femme malheureusement, un burn out et un très grave accident de la route. Pour lui permettre de reprendre sa vie en main et de surmonter ces moments difficiles, elle décide de se tourner vers la diététique énergétique. Elle découvre ainsi la magie austère du riz et du poisson vapeur. Triste assiette, triste pensée! Malgré tout, elle constate que ça fonctionne; la voici maintenant avec une énergie débordante ! Elle décide alors de transformer ces recettes si tristes en petits plats terriblement gourmands. Elle fait la part belle aux fruits et légumes de saison, aux poissons et viandes de qualité et cherche dans les épices cette touche d'inattendu qui rendra tous ces produits irrésistiblement délicieux...

A cette époque, c'est aussi la période noire de la vache folle. Ses amis se tournent vers elle pour qu'elle puisse les aider à transformer leur alimentation et pour qu'elle leur apprenne les bases de la diététique énergétique sous couvert de ses délicieuses recettes. Sa nouvelle voie était donc toute tracée. Elle allait donner des cours, animer des présentations, proposer des cures détox et même écrire des livres sur le sujet... et ça marche ! Martine nous livre une cuisine saine, savoureuse, pleine d'énergie qui nous permettra de retrouver une vitalité perdue, de perdre quelque kilos au passage (mais juste ce qu'il faut) et de revivre en pleine santé. Il est bien connu que nous sommes ce que nous mangeons ! Cette petite phrase, toute simple, illustre tellement bien le message que Martine nous envoie.

Les bases de la cuisine de l'énergie consitent à éviter autant que possible les aliments acidifiants et à préférer les aliments basiques,  à se nourrir de bons fruits et légumes (pas moins de 700 gr par jour et par personne et issus de l'agriculture biologique idéalement) et à dissocier les aliments au cours du repas pour éviter les désagréments d'une digestion compliquée.

Notre état cellulaire dépend directement de nos choix alimentaires. Dans l'alimentation, nous trouvons des aliments acides qui sont par définition corrosifs. Ces aliments contiennent des minéraux acides comme le soufre, le chlore, le phosphore... Les aliments basiques contiennent eux des minéraux alcalins comme le magnésium, le potassium, le calcium... Le taux d'acidité dépend d'un aliment à l'autre mais aussi d'une saison à l'autre, de sa maturité et de sa fraîcheur (par exemple, une tomate cueillie en hiver sera acide alors que cueillie en été et à maturité, elle sera tout à fait correcte).

Pour savoir si un aliment est acide ou basique, nous ne fierons pas à son goût : le citron qui est acide au goût et un aliment basique à consommer sans modération et le sucre blanc, si doux pour nos papilles, est une bombe acide ! La méthode de conservation, de préparation et de cuisson d'un aliment a aussi toute son importance. C'est bien dommage de choisir de beaux légumes de saison d'une fraîcheur irréprochable si nous le tuons avec une cuisson trop forte... privilégions les cuissons basse température, la vapeur douce, la déshydratation...

Notre corps, pour fonctionner correctement a besoin de neutraliser l'acidité. Si nous ne lui donnons pas suffisamment de bases, il compensera en puisant dans nos tissus, nos os ou nos neurones par exemple... Mais ces réserves ne sont pas inépuisables ! Bref, c'est le vieillissement assuré ! Cela explique pourquoi autant de personnes souffrent d'ostéoporose, de rhumatisme, d'eczéma, de démangeaisons, de rides, de pertes de cheveux, de ballonnements, de fatigue, de perte d'immunité et d'énergie (pour ne citer que cela). Tous les aliments acides ne sont pas à fuir pour autant ! A nous de trouver le juste équilibre... Par exemple, les protéines (acide) nous sont essentielles pour composer une assiette équilibrée et pour la construction cellulaire. Il n'est donc pas nécessaire de les chasser de notre alimentation mais de bien les choisir, d'en manger en petite quantité tous les jours et de choisir une cuisson douce pour ne pas l'agresser. Idem pour les céréales (on les choisira complètes), elles sont indispensables pour nous assurer notre apport en glucose et ses fibres nous évitent les fringales (qui nous pousserons inévitablement vers des aliments super acides!). On essayera de consommer 75% d'aliments basiques et 25% d'aliments acides.

Pour s'y retrouver entre les éléments basiques et acides, Martine nous livre une petite liste bien utile : 

Les aliments très basiques : les légumes à feuilles vertes , les légumes et fruits frais (- de 2 jours de récolte), graines germées et jeunes pousses, algues, citrons, amandes pelées et prétrempées, avocats, châtaignes et noix, huîtres... 

Les aliments basiques : Les légumes frais (+de 2 jours de récolte), olives noires, riz complet, quinoa, maïs, légumineuses germées, huiles de première pression, pommes de terre, oeufs, pêches, bananes, pommes, poires, figues, mirabelles, melons, grosses fraises, raisins, dattes, raisins secs, laits végétaux, thés verts... 

Les aliments acides (mais avec un bonus santé) : Rhubarbes, tomates, épinards, cresson, olives vertes, champignons, asperges, pain complet au levain, légumineuses, miel, fruits secs (sauf amandes pelées et prétrempées), fruits hors saison, groseilles, cassis, framboises, petites fraises, ananas, poisson et poulet,...

Les aliments acidifiants (à consommer avec modération) : Protéines animales, produits laitiers et crustacés, pains, pâtes, légumineuses non germées, ... 

Les aliments très acidifiants (à ne pas consommer) : conserves, sucre blanc et dérivés, chocolats et confiseries, pâtisseries, alcool, ketchup, mayo industrielle, sauce salade, café et thé noir, huiles transformées, jus de fruits en conserve, sodas, préparations industrielles, ... 

La dissociation des aliments nous permettra aussi de nous sentir mieux. En effet, l'organisme a besoin de certaines enzymes pour digérer correctement les aliments. Lorsque nous ingérons toutes sortes d'aliments à la fois, le corps ne parvient pas à trouver les enzymes correspondant à chaque nutriment (c'est un peu le bazar dans l'estomac)... de plus certaines enzymes vont se neutraliser l'une l'autre et donc la digestion devient plus compliquée avec les désagréments qui vont avec. Par pallier à cela, Martine nous suggère d'associer certains aliments pour optimiser l'action des enzymes. Voici le BA.BA à retenir sur la dissociation des aliments : le cru avant le cuit (nous avons  besoin des enzymes du cru pour digérer le cuit) / pas d'eau pendant le repas (trop de liquide dans l'estomac va diluer les sucs gastriques et réduire l'efficacité de la digestion) / légumes+céréales à midi / protéines+légumes le soir / pas de fruits pendant ou après le repas (sauf pomme, ananas et papaye qui possède les enzymes pour digérer les protéines et pour éviter la fermentation) / pas de fruits doux (banane, figues, mangues) avec des fruits acides (fraises, ananas, grenade) / pas de mélange de produits laitiers avec des protéines animales / éviter d'associer différentes protéines animales au cours d'un même repas (évitons donc l'entrée de poisson et le steak en plat) / pas de légumineuses avec des protéines animales (par contre, on les associe avec les céréales).

Concernant les sucres, c'est simple, on les évite autant que possible !!!

Outre le fait de 'faire le ménage' dans notre assiette, pourquoi ne le ferions nous pas dans notre vie quotidienne, on s'octroie donc de belles balades au grand air et on se décide (enfin) à pratiquer une activité sportive douce (c'est bientôt les bonnes résolutions, pourquoi ne pas décider de prendre soin de soi... c'est tout le bon qu'on vous souhaite déjà pour 2015!).

Malgré les apparences de tout ce qui est expliqué ci-dessus, Martine ne nous impose pas de suivre ces préceptes à la lettre. Elle ne souhaite pas que nous devenions des ayattolahs de la cuisine énergétique mais juste que nous intégrions ces principes dans notre vie de tous les jours (qu'elles deviennent de bonnes habitudes de vie) et surtout, nous permettre, de temps en temps, un bon poulet rôti en famille ou un chouette resto avec les copines... c'est aussi ça prendre soin de soi. Savoir ce qui est bon pour nous sans pour autant nous priver de tout le reste... Un bel équilibre à adopter pour (re)devenir des êtres sains, bourrés d'énergie et d'amour !

Voici donc en résumé, ce que nous avons appris. Autant vous dire que ce n'est qu'une synthèse, il y a encore tellement à dire ! Nous ne souhaitons pas ici vous dire ce qui est bien et ce qui est mal en matière de nutrition (nous ne sommes pas nutritionnistes) mais juste vous transmettre un peu de notre enthousiasme par rapport à cette cuisine si riche en saveurs.

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici le menu proposé par Martine ce jour-là (ce qui a fini par totalement nous convaincre) : mousse de betterave au raifort et pain esseinien, rouleaux de printemps aux légumes crus de saison et sa petite sauce au tamari, soupe d'orties (super fraîches, juste cueillies le matin même), poisson blanc et ses légumes croquants au curry doux, cheesecake aux mûres et noix (gâteau cru réalisé par Dilara Feray, la fille de Martine). Et pour ne pas repartir les mains vides, Martine nous avait préparé des petits sachets de mélange d'épices aux algues que j'ai pris beaucoup de plaisir à parsemer sur mes légumes vapeurs les semaines qui ont suivis ce lunch. Je vous laisse la recette ici (qui sera du plus bel effet sur vos tables de fêtes ou comme petit cadeau gourmand à offrir à vos proches ;-) ) 

 

Mélange d'épices aux algues de Martine :

Blendez grossièrement 1 càs de coriandre en grain, 1 càs de baies de poivre rose, 1 càs de sel rose (dernièrement, je l'ai refait avec de la fleur de sel), 1 càs de piment d'espelette, 4 càs de salade du pêcheur (mélange d'algues séchés en vente en magasin bio). Mettez et pot et placez-le à table. Ce mélange est idéal pour les légumes cuits à la vapeur ou le riz et les pâtes... 

 

// écrit par nath // 6 décembre 2014

© mi'dinettes  

 

* Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir les délicieuses recettes de Martine Fallon, nous ne pouvons que vous conseiller de vous procurer son dernier livre 'La cuisine de l'Energie' aux Editions Les Arènes (mon préféré de cet auteur) et de vous inscire à sa page Facebook (elle n'est pas radine en infos et recettes ;-) )

 

Avec l'automne qui s'installe, place aux belles balades en famille ! Quelle belle façon de dire au revoir à l'été que de passer une après-midi dehors à profiter des derniers rayons du soleil qui nous réchauffent encore le visage.

Ce week-end, notre objectif était de récolter une petite réserve de noisettes. Il y a beaucoup de noisetiers près de chez nous mais, étonnement, nous n'en avons jamais cueillies. C'est pourtant un de mes fruits à coque préféré ! A la base, j'ai toujours cru que les noisettes se cueillaient en même temps que les noix... mais je me suis toujours retrouvée bredouille car en général ce sont les écureuils qui se régalent à notre place... Donc cette année, je n'attends pas la chute des noix pour me servir dans les noisetiers qui bordent nos routes ! 

Avant de clôturer cette promenade et de rentrer à la maison, je passe vite au potager, j'arrache quelques carottes et panais et voilà les ingrédients qui composeront ma salade et qui mettront un point final à cette belle journée passée au grand air...

 

Préchauffez le four à 200°C.

Lavez et découpez les carottes, les panais et les échalotes en bâtonnets réguliers.

Mélangez 4 càs d'huile d'olive avec le miel et les 4 épices et versez sur les légumes. Bien mélangez l'ensemble.

Déposez les légumes sur une plaque de four recouvert de papier cuisson et enfournez pendant une petite heure (mélangez de temps en temps). Quand les légumes sont tendres (mais encore légèrement croquant), laissez-les tiédir sur le côté.

Préparez la vinaigrette en mélangeant 1 càs d'huile d'olive, 1 càs d'huile de noisettes et le jus d'orange. Versez sur les légumes tièdes et mélangez bien.

Concassez grossièrement les noisettes et parsemez-en la salade.

Cette salade est meilleure à température ambiante. Evitez de la mettre au frigo avant de la déguster.

Servez-la avec quelques morceaux de fromage de chèvre sur le dessus ou bien pour accompagner une volaille. 

 

// écrit par nath // 23 septembre 2014

© mi'dinettes  

 

* J'ai mixé le reste de ma salade pour en faire une soupe délicieuse...

J'ai préparé cette recette avec les légumes racines que j'avais dans le potager mais n'hésitez pas à les remplacer par des betteraves, du céleri-rave, des topinambours etc...

 


Encore un très beau (et long) week-end qui s'achève… De belles balades à la campagne et au Parc Solvay (que j'adore ! ), un très chouette brunch à la découverte de plusieurs blogueurs belges et du coup, de magnifiques rencontres et retrouvailles, un barbecue improvisé entre amis et un resto avec ma soeur et ma mère…

Le soleil qui inonde mon intérieur me donne envie de croquer dans la nature et d'en profiter de toutes les manières qu'il soit ! En attendant que le potager familial nous livre ses trésors, c'est toujours dans mon panier bio que je vais chercher la base de mon inspiration. Cette fois-ci, j'ai découvert une très belle botte de radis super fraîche… la tentation est grande de les déguster tout nature en croquant dedans à pleines dents mais j'avais envie de les cuisiner plutôt que de les grignoter à l'apéro. Cette petite crème toute douce sera parfaite pour alléger la fin de mon week-end qui fût bien copieux ;-) 

 

Faites suer l'oignon émincé dans une casserole avec un peu d'huile d'olive.

Lorsqu'il devient transparent, ajoutez les feuilles de radis (supprimer les tiges les plus grosses), les radis coupés en 4 et la demi pomme coupée en petits cubes. Ajoutez 700ml d'eau et le bouillon en poudre.

Laissez mijoter pendant 20 minutes environ, jusqu'à ce que les radis soient tendres.

Ajoutez la crème fraîche et mixez finement. Assaisonnez à votre goût.

Servez chaud ou froid avec des tranches de radis et quelques gouttes d'huile de citron (facultatif) dans chaque bol.

 

 

// écrit par nath // 2 juin 2014

© mi'dinettes  

 

* Usez et abusez des fanes en tout genre !  Elles se préparent à merveille dans les soupes (voir cette petite recette) ou sautées dans une poële avec un peu de beurre et d'ail, comme vous le feriez pour des épinards...

New layer...
 

Quel weekend les amis! Ce retour à petits pas de la lumière, deux journées absolument magiques, rythmées par des balades le long du Ravel, le visage caressé par le soleil, Mmmmh!... image d'Epinal …et si j'ajoute à tout cela, un chien ! Heee oui, depuis peu nous avons un nouveau compagnon, notre super Sam-sam. Gràce à lui, je découvre le village et ses alentours au cours de nos promenades... enfin, lui se promène, mon je m'envole ;)

Cette belle lumière ne réchauffe cependant pas ma petite carcasse, … quand je rentre dans mon petit nid, il me faut, un bon feu, un plaid et un repas bien chaud! Pour le moment je reviens vers des plats plus simples mais toujours aussi savoureux. Je me force à ne pas mélanger trop d'ingrédients pour garder les saveurs du produit (j'ai été bien coachée par qui se reconnaîtra). Je peux dire que tout ceci me convient assez bien. Une seule chose m'empêche parfois de faire mes bons ptis plats, j'ai nommé, mon homme ! On doit se battre pour cuisiner, j'adore! … Bon, ici, c'est moi qui l'ai surpris … pour mon plus grand bonheur et j'espère le vôtre!

 

Faites bouillir l'eau pour y plonger le brocoli préalablement découpé en petits morceaux.

Pendant que le brocoli cuit, faites revenir les lardons dans une poêle.

Dans un bol, battez les œufs, ajoutez-y la crème et 1/3 du parmesan. Poivrez et salez.

Ajoutez la muscade et la coriandre.

Une fois les lardons dorés, ajoutez-les au mélange.

Préchauffez le four à 180c°

 

Détaillez l'oignon et faites le revenir à feu doux.  Ajoutez-y l'ail pressé.

Dans le fond du plat  gratin, disposez les oignons et l'ail.

Recouvrez ensuite du brocoli dont vous rectifierez l'assaisonnement si besoin, versez ensuite le mélange crèmeux par dessus.

Terminez avec le parmesan râpé et la chapelure.

 

Enfournez 35 minutes. Dégustez et réchauffez-vous!

 

Egouttez le brocoli qui ne doit pas être trop cuit (limite al dente).

 

 

Coupez la pomme et la betterave en fines rondelles.

 

 

 

 

// écrit par diane // 13 février 2011

© mi'dinettes  

 

 

* Pour un plat plus conséquent, vous pourriez remplacer la crème par de la ricotta ou du mascarpone, mais là, vous devrez passer par la case promenade après!

 

Dans la série des super chouettes moments que nous passons grâce à Mi'dinettes, il y a… le dernier Workshop dans les ateliers d'Yves Mattagne à Tour & Taxis ! Endroit splendide dont la partie cuisine se trouve enfouie dans les caves de ce lieu mythique du paysage bruxellois…

Nous y étions invitées pour un atelier à l'occasion de la chandeleur... l'animation était faite par le Chef “tous genres confondus” (Nicolas Boussin)…, en ce sens que, non seulement il est excellentissime mais aussi super avenant, drôle et hyper intéressant de surcroît !… nous avons appris tellement de belles et bonnes choses sur la pâtisserie… le tout avec beaucoup de rires et de prises de notes comme au cours de chimie mais avec les bonnes effluves en plus! La pâtisserie nous est apparue comme quelque chose de super logique mais “impitoyable” ;)… faite de causes et de conséquences... bref… absolument génial d'avoir pu discuter et décortiquer chaque phase de préparation tant de la crème  pâtissière, de la pâte à chou que du caramel “à sec”… Raaaah, j'en salive encore… que j'en oublie de vous dire que tout cela était sous l''égide de Grand Marnier®… un de mes alcools de prédilection, ça tombe bien!

Ce divin breuvage n'est autre qu'une liqueur à base de Cognac et d'oranges (parfum d'agrumes et fraîcheur au rendez-vous!!) de plus, le “cordon rouge” est vieilli en fût de chêne et comme le vin, contient du tanin ce qui fait de lui bien plus qu'un parfum… un exhausteur de goût. Sa particularité est qu'il est long en bouche et persiste à la cuisson, ce qui est particulièrement intéressant pour des préparations où l'on le flambe ou l'insère dans l'appareil d'une pâte.

L’atelier a donc été donné en plusieurs phases et nous a permis de confectionner des choux à la crème de Grand Marnier… délicieux (je déteste la pâte à chou à la base… mais ça c'était avant !), des pains perdus à se damner, des pancakes au Grand Marnier et glace et enfin, les fameuses crêpes suzette ! Heureusement, chacun de nous avait prévu le coup de manger très léger sur le temps de midi!

Nous sommes tous repartis avec le fruit de notre travail (surtout d'Audrey, merci à elle !… on n'a qu'une chose en tête, à quand la prochaine!!? Place donc à l'une des recettes de Nicolas Boussin (M.O.F. Pâtissier 2000)

 

Pour environ 15 crêpes : 250 de lait - 50g de bière blonde - 100g d'œufs - 110g de farine - 25g de beurre - 15g de sucre - 1g de sel - 25g de liqueur de Grand Marnier

Versez sur la farine, le sel et le sucre. Ajoutez en deux fois les œufs et puis, progressivement, la bière et le lait. Versez le beurre fondu puis la liqueur. Laissez reposer si possible une nuit (c'est encore meilleur...mais 1h ça marche aussi)

 

Sauce suzette : 140g de sucre - 5g de zestes d'orange râpé fin - 3g de zestes de citron râpé fin - 200g de jus d'orange frais - 20g de jus de citron - 135g de beurre - 100g de liqueur de Grand Marnier

Faites caraméliser le sucre dans une poèle. Ajoutez les zestes puis versez le jus d'orange et le jus de citron. Laissez réduire et incorporez le beurre. Ajoutez les crêpes en les roulant dans la sauce (pliées en 4) puis versez la liqueur et faites flamber en arrosant les crêpes de sauce. Laissez mijoter deux minutes.

Servez aussitôt accompagné d'un peu de glace vanille.

 

 // écrit par diane // 21 janvier 2014

© mi'dinettes  

 

* Pour que les crêpes restent chaudes à souhait ?
Préchauffez les assiettes. Un petit truc de pro à reprendre sans modération.

Un petit bout d'histoire : Suzette était une amie du Prince de Galles, qui fréquentait beaucoup le Ritz au début du XXème siècle. Elle inspira le Chef renommé de l'établissement, Auguste Escoffier, qui lui dédia un dessert : une crêpe flambée à la liqueur de Grand Marnier® !

 

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 7 de 13