Accueil
Mi'dinettes
Septembre
Aubergine
Concombre
Bette
Courgette
Tomate
Poivron
Fenouil
Epinards
Brocoli
Pomme/Poire
Melon
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Annonce
  • Le compte visiteur non enregistré n'est pas défini. Veuillez corriger le champ "nom d'utilisateur pour les visiteurs non enregistrés" guest_username="guest"

    --
    yvComment solution, version="1.21.1"

 

Bon bon bon, on est vendredi, la semaine a été longue et rude [point de vue météorologique j'entends] donc, on a mérité sa junk food! Ouiiii, le voilà, LE point positif du temps pourri!

Il faut se réchauffer le cœur, le corps et l'esprit! 

Bon, j'adore le principe du burger, mais -Mi'dinettes-que-je-suis-oblige- il me le faut quand même un chouia "raffiné" sans délaisser le côté gourmand [jamais]. N'étant pas trop burger de kermesse, ni de fastfood classique, j'ai mes petits trucs pour rendre ce moment juste incroyablement gourmand.

Il me faut d'abord un VRAI bon pain burger. Soit en le préparant soit même [l'odeur de la cuisson du pain a aussi un effet bénéfique sur le moral, sisi], soit en trouvant une bonne boulangerie, digne de ce nom. Check.

Ensuite, trouver une toute bonne viande. Ici j'ai mis le poulet à l'honneur, même si je suis une fanatique de viande rouge,…le poulet offre un côté légèrement plus en accord avec une éventuelle opération bikini [on peut toujours rêver non?]… l'été finira bien par arriver!

Bref, un poulet se doit d'être fondant et si il est caramélisé c'est encore mieux.

Pour la sauce, j'ai mis l'accent sur les herbes. Rien de tel qu'un bon pesto, pas trop lourd non plus [on se rattrapera sur les frites sinon].

A vos fourneaux, et mangez-le(s) avec les doigts, c'est encore meilleur!

 

Pour le poulet (marinade):
Pressez le citron.
Mélangez le jus à 2 càs d’huile d’olive.
Ajoutez-y les gousses d’ail pressées, le miel et le sésame (une belle poignée).
Assaisonnez de piment d’Espelette, poivre-sel.
Incorporez le poulet préalablement détaillé en aiguillettes. Mélangez bien.

Réservez au frais pendant 1 à 2 heures.


Pour le pesto de pourpier :
Mixez 60g de pourpier, 20g d’amandes, 30g de parmesan (râpé), 4 càs d’huile d’olive, poivre-sel.
 
Une fois le poulet prêt, poêlez-le dans un peu d’huile d’olive.
Il a déjà “cuit” avec la marinade donc ne le laissez pas trop sur le feu afin de le garder bien moelleux.


Coupez les pains en deux.
Nappez de pesto, suivez d’une tranche de fromage, recouvrez d’un peu de feuilles de pourpier.
Disposez les aiguillettes par dessus, couvrez de pesto et refermez votre burger.


Pour les plus gourmands, accompagnez de frites maison [et de sauce mayo, maison, c'est encore meilleur!]. Miam!

 

// écrit par diane // 3 juin 2016

©mi'dinettes  

 

 

* Si vous êtes végétarien, rien ne vous empêche de remplacer le poulet par un beau champignon portobello juste grillé avec une pointe d'ail et full herbes.

* Le pesto a été réalisé avec du pourpier afin de ne pas multiplier les herbes/salade mais déclinez-le  en fonction des vos plantes aromatiques, tout est bon tant que c'est fait avec amour!



   

 

 

Il fait chaud, le soleil brille, ça sent la rentrée...MAIS toujours avec un bel air de vacances !

On fait tourner les bons fruits et légumes de saison pour mon plus grand plaisir!

Etant une addict absolue de la pastèque, je m'amuse à décliner en version sucrée (smoothie, salade de fruits, cocktails) et salée (en salade avec de la feta..) et récemment, en gaspacho!

Elle a ce petit quelque chose de désaltérant, légèrement sucré mais qui s'accorde à merveille avec les tomates.

Pour le côté gaspacho, le poivron s'imposait! J'adore ce style de recette, ultra rapide et délicieuse.

Comme j'essaie de faire un petit peu attention à l'équilibre alimentaire (de ma journée) et ne pas me gaver de pain (j'adoOore le pain!...mon grand malheur) je l'ai remplacé par des amandes qui épaississent un peu le tout et surtout parfument.

Je vous laisse profiter de ces belles soirées ensoleillées qui s'annoncent, des pique-nique au bois, ou même en version lunchbox,

Enjoy et belle fin d'été !

 

Pelez le poivron à l'aide d'un économe. Epépinez-le.

Dans un blender, versez tous les légumes détaillés en cubes. Ajoutez-y les amandes, le vinaigre, l'huile.

Pressez la gousse d'ail  et assaisonnez poivre-sel. Mixez finement.

Réservez au frigo 1h minimum.

Pendant ce temps, faites griller les pignons et émincez finement le basilic, les jeunes oignons et le concombre.

Au moment de servir, versez les pignons dans le fond du verre, recouvrez de gaspacho et décorez de basilic, oignon et concombre. Un petit tour de moulin de piment d'Espelette rendra le tout parfait! Enjoy!

 

 

// écrit par diane // 30 août 2016

© mi'dinettes  

 

 

 

 

 

 

Je garde souvent les 'restes' de légumes (verts de poireau, tiges de brocoli, feuilles de céleri, fanes en tout genre etc) pour en faire de la soupe. Ayant emprunté le déshydrater de ma mère, j'avais envie de m'essayer à réaliser moi-même mon bouillon en poudre. Après tout, j'avais dans mon frigo tous les ingrédients dont j'avais besoin et un déshydrater qui n'attendait que ça ! Adieu cubes industriels et bienvenue petite poudre magique maison pour agrémenter bon nombre de mes préparations.

Cette recette est ultra simple (j'ai presque honte de l'appeler 'recette') mais il vous faudra un déshydrateur... (si vous avez encore l'enveloppe de Noël de Mamy et que vous n'avez pas encore trouvé l'idée géniale pour vous faire plaisir, voilà qui est fait - ne me remerciez pas ;-) ).... pour le reste, ce n'est que de la découpe et votre machine s'occupe du reste ! Profitez-en pour y mettre vos petits légumes qui commencent à se rabougrir dans le fond de votre bac à légumes... Les ingrédients que je donne ici correspondent à ce que j'avais sous la main, mais tout est possible; n'hésitez pas à y mettre du fenouil, des herbes aromatiques, des peaux de tomates, des champignons... tout est absolument envisageable. Je garde tout de même comme base des verts de poireaux, du céleri et des carottes... mais à vous de voir. Je ne mets volontairement pas de sel dans ma recette, cela me permettra de pouvoir l'utiliser à ma guise et de saler en fonction de son utilisation du moment. J'ai placé ma petite poudre dans un joli bocal en verre que je laisse à disposition sur mon plan de travail, j'en parsème un peu partout; pas exemple, dans les soupes bien entendu mais aussi sur des pommes de terre vapeur, dans l'eau de cuisson de mes céréales ou pâtes, dans un plat mijoté, dans du fromage blanc pour en faire des dips, dans du houmous, dans une vinaigrette... Amusez-vous :-)

 

Découpez tous vos légumes et déposez-les sur les grilles du déshydrater sans les superposer.

Laissez sécher 8 heures environ (voir votre mode d'emploi) à 50°.

Une fois les légumes bien séchés, mixez-les avec le laurier, le curcuma et les algues en une poudre fine.

Réservez dans un bocal. Cette poudre se conserve looooongtemps à l'abri de l'humidité!

 

// écrit par nath // 31 janvier 2016

© mi'dinettes  

 

* Avant de jeter vos restes et épluchures de légumes à la poubelle, posez-vous la question de savoir si ils peuvent entrer dans la composition de votre bouillon maison, il y a fort à parier que OUI :-) Déposez-les au fur et à mesure dans une boîte au frigo et dès qu'elle est pleine, sortez votre déshydrateur... voilà vos poubelles allégées et votre réserve de poudre de bouillon toujours opérationnelle !

 

 

 

Il fait piquant dehors, tonique, le ciel est pur, propice aux belles balades et surtout aux moments réconfortants au retour, bien au chaud, au coin du feu, autour d'un plat en sauce, de purées de légumes de saison… De retour de promenade, une fois toutes les couches enlevées, c'est le vrai plaisir de l'automne.

Couleurs chatoyantes, odeurs enivrantes, cueillette de champignons, magnifiques paysages, cet automne est un des plus beaux jamais vécu pour ma part! J'adore!

Cette saison est juste dingue pour les produits, le gibier, les fruits secs, les légumes racines, tout est un appel à la gourmandise.

Cet été, via nos amies de la Dinette des grandes, nous avons eu la chance de découvrir la cuisine à la plancha.

Nous avions été invitées chez Florence Atlas de Loftkitchen (encooOOOrre une amie blogueuse)...

Haaa cette blogosphère, tous ces bons moments gourmands partagés ensemble et de belle amitiés qui se tissent au fil des ans.

La plancha était à l'extérieur lors de cette magnifique soirée, mais super vanessa a pensé aux fans de grillade, bbq et autres comme moi, tout terrain et toutes saison, elle m'a dégotté une magnifique plancha d'intérieur !

Vu notre engouement par rapport au produit, une fois n'est pas coutume, nous vous mettons le lien vers le site des Forge Adour !

J'ai également fait appel aux mains expertes de mon homme. Depuis nous, la cuisine est encore plus savoureuse à la maison ! Faire de bons plats ensemble fait déjà partie du plaisir de l'assiette! Que du bonheur avec mon Mi'dinet :)

Pour la viande, en pleine campagne, nous avons la chance d'avoir des belles fermes d'élevage dans les environs comme par exemple la Ferme des Noyers à Corroy. Nous essayons de consommer la viande au mieux et donc ce genre de solution en direct chez le producteur est le meilleur rapport qualité-papilles-prix!

Nous avons opté pour du porc "coupe ibérique", que nous avons simplement travaillé en le massant au gros sel, un peu d'huile d'olive et la cuisson à la plancha a fait tout le reste, Miameuuu !

Les accompagnements sont les tous derniers du potager (hormis les morilles bien sûr)

Place au délice !

 

Plancha d'automne

Pour 4 personnes :

800gr de porc "coupe ibérique" - gros sel 40 g de morilles séchées - 40 cl de crème fraîche - feuille de laurier - noisette de beurre - 10 cl de cognac 10 carottes avec le début des fanes - sirop d'érable - beurre - 2 gousses d'ail 2 fenouils - estragon frais 2 panais - 3 pommes de terre - beurre - noix de muscade poivre-sel - huile d'olive

 

Sauce aux morilles

Faites tremper les morilles 1 heure dans de l’eau

Essorez-les et gardez un petit verre d’eau de trempage filtrée

Laissez cuire doucement les morilles pendant 2 minutes dans le beurre avec le laurier
Ajoutez le cognac, augmentez le feu et laissez réduire au ¾

Ajoutez l’eau de trempage et laissez réduire au ¾ puis ajoutez la crème

Baissez le feu, laissez infuser

 

Pour la purée de panais

Faites cuire les panais et les pommes de terre coupées en petits morceaux dans de l'eau bouillante salée.

Une fois cuits, égouttez et écrasez à la fourchette avec le beurre, la noix de muscade et le poivre&sel.

 

Les légumes d'accompagnement

Préchauffez le four à 180c°

Epluchez les carottes, préservez le début des fanes, coupez-les en 2 ou 4 dans le sens de la longueur.

Dans un plat allant au four, disposez de grosses noix de beurre recouvrez des carottes épluchées et des gousses d'ail enchemisées, nappez d'un peu de sirop d'érable, poivre-sel. Enfournez 20 minutes.

 

Nettoyez les fenouils, coupez-les en 8 dans le sens de la longueur et cuisez-les à la vapeur pendant 15 minutes (un peu plus qu'al dente).

Au moment de servir, vous les assaisonnerez et agrémenterez d'un peu d'estragon ciselé et d'un filet d'huile d'olive.

 

La plancha

Chauffez la plancha préalablement frottée d'huile d'olive.

Disposez les filets de porcs (massés au sel et à l'huile) et dorez les juste le temps nécessaire. Ce serait dommage de les assécher.

Retournez-les régulièrement pour une cuisson homogène.

 

A ce moment-ci, tout devrait être synchro de façon à servir l'ensemble bien chaud.

 

Disposez les légumes sur assiettes, la purée de panais, le porc, nappé de sauce aux morilles et le tour est joué ! Enjoy!


// écrit par diane // 2 décembre 2016

© mi'dinettes  

 

 

* Lors de notre dîner, Flo avait fait du poulpe à la thai, du porc patanegra façon tagliata et encore plein d'autres délices. 

 

Un long weekend au soleil, on en rêvait, Dame Nature l'a fait!

La jolie saison que nous vivons (ma préférée au niveau odeurs et aussi beauté de la nature, le vert tendre des arbres, les jolies fleurs trop éphémères à mon goût, parait que c'est ça qui est beau...), nous couvre de belles et délicieuses merveilles dont une que j'affectionne tout particulièrement, la fraise!

Il ne faut rien d'autre qu'un ravier de belles fraises (de chez nous!), un transat, une limonade maison et ma journée est faite!

Ici, vu les belles chaleurs que nous allons avoir, il faudra se rafraîchir tout en se faisant plaisir (les deux éléments essentiels à une vie épanouie.. surtout pour mon estomac :)

Je voulais un dessert pas trop compliqué mais esthétique et qui plaise tant aux têtes blondes qu'aux addict de glaces (j'avoue, je suis une inconditionnelle en été)

J'ai fait plusieurs test pour arriver à un résultat onctueux mais pas trop gras non plus (faut quand même penser au bikini de juillet)

Je vous ai fait une petite mosaïque d'images reprenant le tournage avec la délicieuse fille de nath qui était très contente d'être au bon endroit, au bon moment :)

Enjoy !

 

Réservez 4 belles fraises

Réalisez le coulis :

Equeutez et mixez le reste avec le jus de citron et le sucre.

Tamisez le tout, réservez.

Mélangez les yaourts avec le miel et les zestes.

Emincez les fraises en une dizaine de fines tranches


Dans chaque moule versez une pincée de pistaches, 

2 càs de coulis, répartissez le yaourt dans les 6 moules, 

disposez les tranches de fraises, terminez par une pincée de pistaches suivi d’un nappage de coulis. 

 

Fermez les moules et surgelez 4h minimum


Démoulez-dégustez.

 

// écrit par diane // 24 mai 2017

©mi'dinettes  

 

 

* Si vous vous voir la vidéo de la recette, c'est par ici

* Si vous préférez la fraise au yaourt, rien ne vous empêche de ne mettre que du coulis ou pour le rendre rose, mélanger le yaourt au coulis



   

 

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 6 de 17