Accueil
Mi'dinettes
Août
Aubergine
Concombre
Bettes
Courgette
Tomates
Poivrons
Roquettes
Fenouil
Haricots
Fruits rouges
Melon
P'tites fourchettes
Catégories
Boîte à outils
Instagram
Facebook


Newsletter


Je savais qu'une fois le réveillon du nouvel an passé, les jours allaient s'enchaîner à une vitesse folle... et pour cause, 2016 marque le début de deux grandes aventures pour notre famille.

Tout d'abord, Elisa est (déjà!!) rentrée à l'école ! Elle a fait ses premiers pas au sein de sa nouvelle école à la rentrée de janvier... Elle a super bien géré ce changement de cap (il faut dire qu'elle attendait cette rentrée avec beaucoup d'impatience - moi un peu moins ;-) ) et nous parle déjà de ses nouveaux petits copains avec qui elle aime particulièrement jouer... Personnellement, cette rentrée me semble plus difficile à vivre... je dois apprendre à ne RIEN savoir sur ce qu'elle fait de sa journée, à la récupérer tous les jours complètement débraillée et à courir derrière ses affaires tous les soirs à travers les couloirs l'école... Je l'ai même récupérée un jour avec, à ses pieds,  les chaussures d'un autre enfant...  Bref, je serre un peu les dents et me persuade que je vais vite m'habituer à cette nouvelle vie... le plus important de toute façon, c'est qu'elle rentre heureuse de l'école et impatiente d'y retourner le lendemain !

Le deuxième gros changement est que nous nous préparons à vivre quelques gros mois de chantier dans notre maison... c'est une étape importante pour nous, et elle commence, inévitablement, par un énorme tri de toute la maison... nous remplissons donc avec beaucoup d'acharnement les bennes pour les Petits Riens, les contenaires des encombrants et essayons de revendre ça et là nos affaires qui ne nous servent plus... je peux vous dire qu'après ce gros tri, on fera plus attention à ce qui rentrera chez nous après les travaux !! C'est incroyable le nombre de chose qu'on garde juste pour le 'au cas où'... bref, ça nous demande beaucoup d'énergie mais ça fait un bien fou de se délester de toutes ces affaires qui ne font qu'encombrer notre maison et notre vie !

Entre les changements d'horaire dûs à l'école et nos caisses, nous essayons, malgré tout, de prendre du bon temps avec Elisa... étant donné que tous ces changements me donnent envie de faire "bien" les choses... j'avais décidé, la veille de la rentrée, de faire ces petits cookies avec Elisa pour ses collations de la semaine... Pour cette recette je me suis inspirée d'un petit livre très sympa 'N'oublie pas ta boîte à tartines!" de Aude Lafait (éditions Soliflor). J'ai été séduite par la simplicité de cette recette, j'y ai ajouté des morceaux de chocolat pour plus de gourmandise :-P (Bon, tout ça, c'était avant de savoir que les collations de l'école ne pouvait être composées QUE de fruits, fruits secs et tartines... finalement, je ne peux qu'approuver !). 

 

Préchauffez le four à 180°C.

Hachez très grossièrement le bâton de chocolat.

Mélangez tous les ingrédients dans un bol jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Disposez un papier sulfurisé sur une plaque de cuisson.

Façonnez des petites boules de pâte (de la valeur d'une cuillère à café plus ou moins) et acrésez les un peu avec une fourchette.

Enfournez et laissez cuire pendant 20 minutes. 

 

// écrit par nath // 17 janvier 2016

© mi'dinettes  

 

* à mon avis, ça doit aussi être bien sympa avec de la purée d'amandes blanches ;-)

 

 

Lorsque Carrefour nous a proposé de participer à un concours sur le stoemp dans la cadre de sa campagne "Devenons Belgétariens", nous n'avons pas résisté longtemps à y participer !

Peut-être que pour certains, le "stoemp" n'est pas une évidence ;-) alors, KESAKO ? Le stoemp est une purée grossière qui mélange des pommes de terre et des légumes. Par facilité, j'ai l'habitude de les cuire ensemble et de tout écraser en même temps. On y ajoute un peu (ou carrément beaucoup) de beurre et de lait, pourquoi pas un peu de fromage, un jaune d'oeuf, des herbes, des épices... C'est tellement simple et rapide, tellement intuitif, que vous pouvez y mettre tout ce qui traine dans votre frigo... C'est aussi un excellent plat pour faire manger des légumes de saison à vos enfants ! Accompagné d'une bonne saucisse ou d'une tranche de jambon, je vous garantis déjà que vos minis vous en demanderont encore... et le Bonus Suprême, c'est qu'il se congèle super bien !!! Donc, quand vous en préparez, n'hésitez pas à en faire une grosse casserole et à en congeler... 

Pour ce concours, nous étions déjà très motivées de mettre à l'honneur les produits locaux et de saison, c'est vraiment notre truc :-) Ensuite, le stoemp étant un plat que nous faisons très souvent, c'était donc l'occasion pour nous d'imaginer deux recettes qui sortent un peu des sentiers battus (du moins qui changent un petit peu nos habitudes) :

Diane est partie sur des saveurs sucrées-salées qu'elle affectionne tant... Ce stoemp poireaux, pommes avec un twist de gingembre, vous permettra de servir cette purée avec du poisson blanc et même de le sortir un peu de sa saison de prédilection en le servant, pourquoi pas, lors d'une soirée d'été ?

Personnellement, c'est dans le fond de mon potager que j'ai encore puisé mon inspiration... Je trouve si simple d'associer les saveurs de saison ensemble que parfois, il suffit juste de ramasser ce qui se présente à nous pour concocter un bon petit plat. Mettre les mains dans la terre et revenir en cuisine avec quelques topinambours à associer avec les pommes de terres et les noisettes cueillies plus tôt... quel bonheur !

 

 

1. Stoemp aux poireaux, pommes et gingembre (4 pers)

2 pommes / le zeste d'un demi citron / 6 càc de gingembre frais râpé / 2 poireaux / 1 oignon / 500 gr de pommes de terre / 100 gr de beurre / 1 bouquet garni / crème fraîche / sel&poivre / noisettes concassées

Nettoyez et émincez l'oignon et le poireau.

Pelez les pommes et les pommes de terre et les coupez en morceaux.

Dans une casserole d'eau bouillant salée, plongez les oignons, les poireaux et les pommes de terre, parfumez d'un bouquet garni.

Dans un poêlon, faire revenir dans un peu de beurre la pomme en morceaux et le gingembre râpé.

Quand les pommes de terre sont cuites (environ 20 minutes), égouttez le tout.

Faites revenir dans le reste de beurre et versez un filet de crème. Assaisonnez de sel et de poivre et incorporez la moitié des zestes et les pommes. Bien mélanger sans trop écraser.

Au moment de servir, faire des "quenelles" saupoudrées de noisettes concassées et d'un peu de zestes.

 

2. Stoemp de topinambours et noisettes (4 pers)

500 gr de pommes de terre / 500 gr de topinambours / 80 gr de noisettes entières / 100 ml de lait / 1 pincée de noix de muscade / sel&poivre / huile de noisettes & noisettes grossièrement hachées pour le service

La vieille, faites tremper les noisettes dans un bol d'eau froide.

Portez une grande casserole d'eau salée à ébullition.

Pelez et coupez en cubes les pommes de terre et les topinambours. Laissez cuire pendant 20-25 minutes jusqu'à ce que les légumes soient bien cuits.

Pendant ce temps, mixez les noisettes et le lait (avec un bon mixeur) jusqu'à obtenir une "crème" de noisettes homogène.

Egouttez les légumes et écrasez grossièrement avec la crème de noisettes. Bien mélanger.

Servez avec un filet d'huile de noisettes et quelques noisettes concassées.

 

// écrit par nath // 17 mars 2016

© mi'dinettes  

 

* Choisissez des pommes de terre de type "Bintje", elles sont idéales pour réaliser les stoemps et purées... mais aussi pour faire vos frites maison, mais ça, c'est une autre histoire ;-) Vous trouverez plus d'infos sur le stoemp en parcourant ce lien. 

Edit : C'est notre copain Greg (Cook 'n' Roll) qui a remporté l'Oscar du meilleur Stoemp made in Belgium... :-) Retrouvez sa recette ici !

 

Il fait chaud, le soleil brille, ça sent la rentrée...MAIS toujours avec un bel air de vacances !

On fait tourner les bons fruits et légumes de saison pour mon plus grand plaisir!

Etant une addict absolue de la pastèque, je m'amuse à décliner en version sucrée (smoothie, salade de fruits, cocktails) et salée (en salade avec de la feta..) et récemment, en gaspacho!

Elle a ce petit quelque chose de désaltérant, légèrement sucré mais qui s'accorde à merveille avec les tomates.

Pour le côté gaspacho, le poivron s'imposait! J'adore ce style de recette, ultra rapide et délicieuse.

Comme j'essaie de faire un petit peu attention à l'équilibre alimentaire (de ma journée) et ne pas me gaver de pain (j'adoOore le pain!...mon grand malheur) je l'ai remplacé par des amandes qui épaississent un peu le tout et surtout parfument.

Je vous laisse profiter de ces belles soirées ensoleillées qui s'annoncent, des pique-nique au bois, ou même en version lunchbox,

Enjoy et belle fin d'été !

 

Pelez le poivron à l'aide d'un économe. Epépinez-le.

Dans un blender, versez tous les légumes détaillés en cubes. Ajoutez-y les amandes, le vinaigre, l'huile.

Pressez la gousse d'ail  et assaisonnez poivre-sel. Mixez finement.

Réservez au frigo 1h minimum.

Pendant ce temps, faites griller les pignons et émincez finement le basilic, les jeunes oignons et le concombre.

Au moment de servir, versez les pignons dans le fond du verre, recouvrez de gaspacho et décorez de basilic, oignon et concombre. Un petit tour de moulin de piment d'Espelette rendra le tout parfait! Enjoy!

 

 

// écrit par diane // 30 août 2016

© mi'dinettes  

 

 

 

 

 

 

 

Bon bon bon, on est vendredi, la semaine a été longue et rude [point de vue météorologique j'entends] donc, on a mérité sa junk food! Ouiiii, le voilà, LE point positif du temps pourri!

Il faut se réchauffer le cœur, le corps et l'esprit! 

Bon, j'adore le principe du burger, mais -Mi'dinettes-que-je-suis-oblige- il me le faut quand même un chouia "raffiné" sans délaisser le côté gourmand [jamais]. N'étant pas trop burger de kermesse, ni de fastfood classique, j'ai mes petits trucs pour rendre ce moment juste incroyablement gourmand.

Il me faut d'abord un VRAI bon pain burger. Soit en le préparant soit même [l'odeur de la cuisson du pain a aussi un effet bénéfique sur le moral, sisi], soit en trouvant une bonne boulangerie, digne de ce nom. Check.

Ensuite, trouver une toute bonne viande. Ici j'ai mis le poulet à l'honneur, même si je suis une fanatique de viande rouge,…le poulet offre un côté légèrement plus en accord avec une éventuelle opération bikini [on peut toujours rêver non?]… l'été finira bien par arriver!

Bref, un poulet se doit d'être fondant et si il est caramélisé c'est encore mieux.

Pour la sauce, j'ai mis l'accent sur les herbes. Rien de tel qu'un bon pesto, pas trop lourd non plus [on se rattrapera sur les frites sinon].

A vos fourneaux, et mangez-le(s) avec les doigts, c'est encore meilleur!

 

Pour le poulet (marinade):
Pressez le citron.
Mélangez le jus à 2 càs d’huile d’olive.
Ajoutez-y les gousses d’ail pressées, le miel et le sésame (une belle poignée).
Assaisonnez de piment d’Espelette, poivre-sel.
Incorporez le poulet préalablement détaillé en aiguillettes. Mélangez bien.

Réservez au frais pendant 1 à 2 heures.


Pour le pesto de pourpier :
Mixez 60g de pourpier, 20g d’amandes, 30g de parmesan (râpé), 4 càs d’huile d’olive, poivre-sel.
 
Une fois le poulet prêt, poêlez-le dans un peu d’huile d’olive.
Il a déjà “cuit” avec la marinade donc ne le laissez pas trop sur le feu afin de le garder bien moelleux.


Coupez les pains en deux.
Nappez de pesto, suivez d’une tranche de fromage, recouvrez d’un peu de feuilles de pourpier.
Disposez les aiguillettes par dessus, couvrez de pesto et refermez votre burger.


Pour les plus gourmands, accompagnez de frites maison [et de sauce mayo, maison, c'est encore meilleur!]. Miam!

 

// écrit par diane // 3 juin 2016

©mi'dinettes  

 

 

* Si vous êtes végétarien, rien ne vous empêche de remplacer le poulet par un beau champignon portobello juste grillé avec une pointe d'ail et full herbes.

* Le pesto a été réalisé avec du pourpier afin de ne pas multiplier les herbes/salade mais déclinez-le  en fonction des vos plantes aromatiques, tout est bon tant que c'est fait avec amour!



   

 

 

Je garde souvent les 'restes' de légumes (verts de poireau, tiges de brocoli, feuilles de céleri, fanes en tout genre etc) pour en faire de la soupe. Ayant emprunté le déshydrater de ma mère, j'avais envie de m'essayer à réaliser moi-même mon bouillon en poudre. Après tout, j'avais dans mon frigo tous les ingrédients dont j'avais besoin et un déshydrater qui n'attendait que ça ! Adieu cubes industriels et bienvenue petite poudre magique maison pour agrémenter bon nombre de mes préparations.

Cette recette est ultra simple (j'ai presque honte de l'appeler 'recette') mais il vous faudra un déshydrateur... (si vous avez encore l'enveloppe de Noël de Mamy et que vous n'avez pas encore trouvé l'idée géniale pour vous faire plaisir, voilà qui est fait - ne me remerciez pas ;-) ).... pour le reste, ce n'est que de la découpe et votre machine s'occupe du reste ! Profitez-en pour y mettre vos petits légumes qui commencent à se rabougrir dans le fond de votre bac à légumes... Les ingrédients que je donne ici correspondent à ce que j'avais sous la main, mais tout est possible; n'hésitez pas à y mettre du fenouil, des herbes aromatiques, des peaux de tomates, des champignons... tout est absolument envisageable. Je garde tout de même comme base des verts de poireaux, du céleri et des carottes... mais à vous de voir. Je ne mets volontairement pas de sel dans ma recette, cela me permettra de pouvoir l'utiliser à ma guise et de saler en fonction de son utilisation du moment. J'ai placé ma petite poudre dans un joli bocal en verre que je laisse à disposition sur mon plan de travail, j'en parsème un peu partout; pas exemple, dans les soupes bien entendu mais aussi sur des pommes de terre vapeur, dans l'eau de cuisson de mes céréales ou pâtes, dans un plat mijoté, dans du fromage blanc pour en faire des dips, dans du houmous, dans une vinaigrette... Amusez-vous :-)

 

Découpez tous vos légumes et déposez-les sur les grilles du déshydrater sans les superposer.

Laissez sécher 8 heures environ (voir votre mode d'emploi) à 50°.

Une fois les légumes bien séchés, mixez-les avec le laurier, le curcuma et les algues en une poudre fine.

Réservez dans un bocal. Cette poudre se conserve looooongtemps à l'abri de l'humidité!

 

// écrit par nath // 31 janvier 2016

© mi'dinettes  

 

* Avant de jeter vos restes et épluchures de légumes à la poubelle, posez-vous la question de savoir si ils peuvent entrer dans la composition de votre bouillon maison, il y a fort à parier que OUI :-) Déposez-les au fur et à mesure dans une boîte au frigo et dès qu'elle est pleine, sortez votre déshydrateur... voilà vos poubelles allégées et votre réserve de poudre de bouillon toujours opérationnelle !

 

 

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 6 de 14