Accueil
Mi'dinettes
Novembre
Carottes
Potiron/Courges
Topinambours
Chicon
Choux
Céleri
Champignons
Epinards
Brocolis
Pommes/Poires
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Tout d'abord, une excellente année à vous touts autant que vous êtes! Vous l'avez bien mérité tiens ;) Que cette année vous apporte chaleur, découvertes, bons ptis plats et tout ce qui les accompagne !

Pour ma part, je l'ai bien commencée cette année, avec le retour de l'amoureux en guise de cadeau de Noël (sans doute le plus beau de toute ma life!) et puis, deux belles semaines de vacances pour profiter de ma maisonnette et de mon doux poèle et ses crépitements... bonheur quoi.

Le retour à la réalité n'a pas été simple mais notre petit rituel entre amies m'y a aidée !

J'avais lancé il y a quelques années l'idée d'un apéro-d'amis-de-noël... on s'y est tenu depuis 7 ans déjà, plus ou moins toujours dans les nombreux appart que j'ai occupés (encore désolée les amis pour tous ces déménagements ;) mais cette année, avec mon agenda de ministre pré et post festivités, on a pas pu s'y tenir... mais ... moi et ma bande à gourmandines on s'est rattrapées chez copine carine qui avait encore son beau sapin de Noël... tradition oblige, on le garde jusqu'à l'épiphanie !

Le prétexte était donc tout trouvé pour se mettre aux fourneaux et s'attabler ensuite autour des tapas confectionnés par chacune. Juste trop miamesque! Oui oui, comme j'vous l'dis!

Ca allait d'une magnifique mousse de céleri rave-pomme-truffe, en passant par une tatin de chicon au chèvre, de pommes de terre en chemise au foie gras et plein d'autres belles choses encore.

De mon côté, j'avais revisité une recette déjà élaborée il y a quelques mois pour le magazine Doolittle, le but était de faire manger de la courgette aux enfants... nous avions proposé entre autres des gaufres courgettes-jambon-chèvre.

Ici, j'ai mis à l'honneur la courge butternut, avec le potimaron, c'est un peu mon chouchou du moment !



 
Nettoyez et râpez la courge. Coupez le jambon en petits morceaux.
 
Séparez les blancs des jaunes.
Réservez les jaunes et montez les blancs en neige.
 
Dans un bol, mélangez la farine avec la levure, ajouter le beurre fondu, la moitié du lait (100 ml) et les jaunes d'œufs. Mélangez bien.
 
Ajoutez ensuite le reste de lait (100 ml).
Salez, poivrez, ajoutez du thym, du piment d'espelette et les noisettes pilées. Mélangez à nouveau.
 
Incorporez les blancs montés en neige au mélange ainsi que le jambon et la courge râpée. 


Faites cuire dans un gaufrier (comptez environ 8 minutes de cuisson pour 2 gaufres).
 
Battez la maquée afin qu’elle ait un aspect de chantilly, décorer la gaufre et dégustez accompagné d’une salade.

 

 // écrit par diane // 14 janvier 2015

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez décliner avec plein d'autres légumes que vos petits ne peuvent pas voir en peinture, surprenez-les et dites-le nous ;)

Pour les amateurs de chèvre, vous pouvez mélanger la maquée à du chèvre frais, un délice!

 

 

 

Vive les vacances ! Vive le soleil ! Vive les salades folles ! Nous connaissons une vague de chaleur qui réchauffe largement nos esprits et qui donne la pêche ! Ici, on se régale de salades-repas qui émoustillent nos papilles et qui nous envoient direct à quelques milliers de kilomètres, et ce, sans quitter mon jardinet ! 

Ayant décidé de prendre nos vacances au mois de mai, nous sommes maintenant bien obligés de dire aurevoir aux copains qui prennent le large quelques semaines... C'est d'ailleurs le cas de Miss Diane qui prend du bon temps au bord d'une belle piscine dans le Sud de la France et qui en profite certainement pleinement ;-) Il ne fallait rien de plus que cette salade et le soleil pour me sentir un peu en vacances, moi aussi, sans quitter ma maison... 

Cette recette, c'est une petite invention  de ma maman... Nous avions l'habitude de manger du poulet fumé avec une grande salade quand nous étions petites. Ici, elle l'a accommodé avec une délicieuse mangue (j'adoooore les plats sucré-salé) et une subtile vinaigrette au curry (ma soeur adooooore le curry)... et voilà donc une recette qui rassemble toute la famille ! Depuis, elle se retrouve à ma table le plus souvent possible dès que le thermomètre grimpe un peu :-)

Et vous, c'est quoi vos petits plats fétiches qui vous font voyager?

 

Découpez le poulet et les fruits en petits dés. Réservez le jus de la boîte d'ananas pour la vinaigrette.

Préparez la vinaigrette : Mélangez les huiles et le vinaigre avec la poudre de curry et 4 càs de jus d'ananas. Salez&poivrez.

Disposez la salade dans un plat de service avec les fruits et le poulet. Parsemez de cerfeuil et de cacahuètes et versez la vinaigrette par dessus.

Servez aussitôt !

 

 

// écrit par nath // 6 juillet 2015

© mi'dinettes  

 

* Pour cette recette, j'utilise un poulet fumé entier que je découpe en morceaux. Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez très bien le remplacer par du poulet grillé... mais ce ne sera pas tout à fait la même chose ;-)

 

Comme vous l'avez constaté sur notre compte instagram, nous avons pris un peu d'avance sur les fêtes de fin d'année ! Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux l'auront sans doute compris, nous avons été invitées à élaborer le Menu de fin d'année pour Carrefour, accompagnées d'une autre bloggeuse, Caroline de Avocado van de duivel, une rencontre magnifique teintée d'unité nationale :-)

Nous avions carte blanche pour créer un fil rouge tant au niveau des plats que de leur présentation. Nous avons choisi ensemble le lieu de la soirée qui se voulait conviviale, comme à la maison... Les Filles plaisir culinaire nous sont donc apparues comme une évidence, déjà parce que nous adorons ce concept depuis des année mais aussi parce qu'il s'agit d'un haut lieu de la gourmandise bruxelloise ! ... Du sur-mesure en somme :)

Après s'être mises d'accord pour les différents services du Menu, nous nous sommes entrainées, tant entre nous qu'avec nos familles qui nous servaient d'heureux cobayes. De cette façon, nous avons pu affiner nos recettes, pour aboutir à un résultat parfait tant gustativement que visuellement parlant.

Le jour J, nous avons donc grimpé les nombreuses marches des Filles, chargées de caisses débordantes de victuailles et de décorations en tout genre. Nous n'avions plus qu'à transformer tout ça en un magnifique menu de fête!

Pendant que nous nous activions en cuisine, d'autres coupaient, collaient, accrochaient plein de jolies choses pour rendre cette  soirée féérique. Nous n'avons pas vu le  temps passer et la collaboration avec Caroline était juste parfaite, elle qui, enceinte jusqu'au cou, restait d'une zénitude sans nom... un super trio, bien belge!

Les convives arrivant vers 20 heures, nous nous sommes réunies avant de nous parer de paillettes, et décider du déroulement des différents services, comme au restaurant.

Magnifique soirée, nous étions sur les genoux mais heureuses de voir nos invités se régaler et nous en faire part, rien de plus beau que ça! Et en parlant de ces gourmands, nous les avions choisis personnellement, ce qui ressemblait donc à une soirée entre... copines!

Nous avons sélectionné pour cet article un apéro-bulles aux fruits de la passion ainsi qu'une mise en bouche qui a eu son petit effet ! Vu la période qui se profile à l'horizon, nous nous sommes dit que vous aurez certainement plusieurs occasions pour réaliser cela d'ici la fin de l'année !

La suite de cet évènement très vite sur le blog ;-)

   

Cocktail au champagne et fruits de la passion

Pour 6 coupes : 1 bouteille de Prosecco • le jus d’1 clémentine • le jus d’1 citron vert • la chair d’ 1 fruit de la passion • le jus d’ ¼ de pamplemousse • 12 càs de sirop de fleurs de sureau • myrtilles et mûres pour la déco

Mettre les flûtes à champagne dans le congélateur environ une heure avant de servir

Au moment de servir, presser le jus des fruits, mélanger le tout, chair de fruits de la passion comprise.
Par flûte, disposer une mûre et une myrtille dans le fond, ajouter 2 c à s  de sirop de fleurs de sureau, 2 càs de jus,
le reste de prossecco.

Servir aussitôt

 

Roses de poire à la crème de cèpes

Pour +/- 30 roses : 1 pot de cèpes séchées (30g) • 125g crème épaisse • 1 gousse ail • beurre • 15 cl de vin rouge • poivre, sel • 1 paquet de feuilles de brick • 2-3 poires • 1 citron • comté en tranches

Lavez les poires (gardez la peau), passez les à la mandoline et coupez les tranches en deux dans le sens de la longueur
Dans un fond d'eau avec le jus de citron, laissez blanchir à feu doux 5-10 dans une poèle

Pendant ce temps, préparez la crème de cèpes

Dans une poêle, faire dorer les cèpes dans du beurre (soyez généreux)
Après, hydratez-les en versant une partie du vin rouge, laissez s'imprégner et recommencez jusqu'à ce qu'elles soient bien "gonflées".
Pressez la gousse d'ail, poivrez-salez. Passez le tout au mixeur pour obtenir une pâte homogène.

Egouttez les poires.

Prenez les feuilles de brick, coupez-les en 4.
Pliez le quart en deux pour obtenir une bande.
Disposez les tranches de poires (+/- 6 sur la longueur) en les superposant au 3/4, sur le haut de la bande (longueur)
Etalez la pâte de cèpes (sur la moitié supérieure de la bande de brick), disposez du comté par dessus.
Refermez la feuille de brick sur la pâte et le comté, Petit tour de moulin poivre et sel.
Roulez la bande de brick de façon à former une rose avec les tranches de poire.
Fermez à l'aide d'un cure-dent.

Enfournez 10 minutes dans un four à 180c°


 

// écrit par diane // 21 novembre 2015

© mi'dinettes   

© Photos : mi'dinettes et David Pintens

 

 



 

La quoi? La TOS-CA-TAR-TA :-) Traduction : 'La Tarte Toscanne ' en suédois.... Donc une recette suédoise de tarte italienne...Compliqué cette affaire... Finalement, peut importe que ce 'gâteau' soit italien ou suédois, il est juste trop bon ! Imaginez un gâteau moelleux genre 4/4 surmonté d'un caramel crémeux (attention, ça colle aux dents quand même - mais c'est ça qui est bon) et d'amandes... vous obtenez ainsi ce gâteau magnifique !

Cette recette, je l'ai reçue de ma nouvelle copine Mikki, suédoise de son état, accessoirement maman de 6 merveilleux enfants (dont deux jumelles juste à croquer) et très bonne cuisinière... Oui messieurs, Mikki est une belle blonde aux yeux bleus et qui affiche un sourire 'pepsodent' en toute circonstance... Cette femme existe et je l'ai rencontré ! Et en plus elle me file ses recettes ;-)

C'est avec ce gâteau que j'ai décidé d'initier Elisa à la cuisine et rien de mieux que l'occasion d'une balade avec son parrain et quelques amis pour se mettre aux fourneaux juste entre mère et fille :-) Voici donc un magnifique we qui s'achève sur une note douce et sucrée... 

 

Préchauffez le four à 175°C.

Mélangez les ingrédients secs dans un saladier (2,5 dl de farine, 3 dl de sucre, 2 càc de baking powder, 3 càc de sucre vanillé).

Faites fondre le beurre (100gr) dans un petit poêlon et ajouter l'eau. Portez à ébullition.

Mélangez les deux préparations et incorporez les oeufs un à un.

Chemisez un moule à manqué avec du papier de cuisson, versez l'appareil et enfournez pendant 35 minutes.

Pendant ce temps, préparez le caramel aux amandes. Mélangez dans un poêlon 50 gr de beurre, 1 dl de sucre, 2càs de farine, 2 càs de lait, 1 càc de sucre vanillé et 100gr d'amandes. Laissez bouillir quelques instants.

Nappez le gâteau avec ce caramel directement à la sortie du four et enfournez à nouveau pour environ 30 minutes. Soyez attentifs à cette étape, le caramel peut vite brûler.

Laissez refroidir et déguster...

 

// écrit par nath // 23 février 2015

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez 'pesez' vos ingrédients solides tels que le sucre, la farine etc avec votre verre doseur... ça marche aussi bien que la balance ;-) (comme le font les américains avec leur 'cup').

Spéciale dédicace aux 'Mamans Déglingos' qui se reconnaitront ;-)

New layer...
 

Maintenant que nous avons Elisa, la fête de Saint Nicolas prend un tout autre sens ! Quand nous étions petites, nos parents mettaient en scène la venue du Grand Saint d'une telle manière que nous n'avions compris leur doux mensonge que très tard... Nous y avons cru 'dur comme fer' pendant longtemps et j'ai toujours trouvé injuste que mes parents eurent la chance de croiser Saint Nicolas de manière régulière, au détour d'un magasin ou d'un restaurant, mais que nous le loupions à chaque fois... En tout cas, nous nous tenions 'à carreau' car nous n'étions pas à l'abri qu'ils révèlent à Saint Nicolas nos petites bêtises et que le grand barbu décide de nous punir en nous supprimant un ou deux cadeaux tant attendus !

Mais la fête ne se résume pas qu'aux cadeaux, il y a aussi toute la préparation de sa venue qui marque le début des fêtes de fin d'année. D'abord et c'est la condition indispensable... penser à être très sage dès la fin novembre ! Ensuite, récolter tous les catalogues de jouets qui remplissent nos boîtes aux lettres et passer une après-midi entière à découper et coller les beaux jouets que nous aimerions bien recevoir. Pour que ça ne fasse pas trop "intéressé", penser aussi à lui écrire une jolie lettre et pourquoi pas (ou pour les plus petits) un joli dessin ! La veille du jour J, déposer nos pantoufles devant la cheminée sans oublier une carotte ou un sucre pour son âne et un petit verre de Wisky (Pauvre Saint Nicolas, tout ce chemin a dû lui donner bien soif !). J'ai tout de même toujours trouvé étrange que chez certains copains de classe, Saint Nicolas préférait un verre de vin ou un verre de bière ou bien même un verre de lait... allez comprendre... Chez nous, ce sera un verre de Calvados qu'Elisa préparera avant d'aller se coucher ;-) Une fois que tout est prêt, les enfants vont au lit et, durant la nuit, le Grand Saint et son âne entre dans chaque foyer par la cheminée pour faire 'sa petite affaire' (vu la configuration de la cheminée chez nous, je n'ai jamais compris comment ce bonhomme faisait et encore moins son âne !).

La matin du 6 décembre, autant dire que les enfants sont plutôt d'humeur matinale... chez nous, Saint Nicolas prenait soin de fermer la porte du salon à clé et de la confier à mes parents histoire de leur assurer quelques heures de sommeil en plus ;-) Une fois que tout ce petit monde debout, la tension est à son comble et nous pouvions ENFIN découvrir si le Grand Saint était passé. Nous contrôlions toujours si le verre de whisky était bien vide (preuve ultime que Saint Nicolas s'était bien arrêté chez nous... sinon, le verre serait encore plein, vous comprenez bien ;-) ) et la carotte à moitié mangée par l'âne... Nous voilà rassurées, place aux déballages de cadeaux et mise en commun des confiseries. Le salon était rempli de cadeaux, de mandarines, de spéculons et de massepain ! De quoi faire tourner la tête aux plus incrédules !

Quand je me remémore ces moments, j'en ai encore des étoiles dans les yeux ! Maintenant, c'est à nous de faire vivre ces moments magiques à Elisa et c'est avec beaucoup d'excitation que je prépare méthodiquement cet évènement. Et comme chaque foyer a ses propres traditions, à nous de créer les nôtres en se basant sur ce que nous avons vécus étant petits. Et je dois dire que de passer l'après-midi à confectionner du massepain ferait bien partie de ce que j'aimerai reproduire dans les années à venir.

En parlant de Saint Nicolas et de cuisine, savez-vous que quand, le soir, le ciel se pare de 1000 couleurs allant du rose à l'orange, il se dit ici que c'est Saint Nicolas qui fait cuire des spéculos ;-) 

Traditionnellement, le massepain n'est composé que d'amandes et de sucre. Pour accentuer le goût des amandes, vous pouvez y ajouter quelques gouttes d'extrait d'amandes amères. Je ne le fais pas ici car je parfume ma pâte avec des zestes de mandarines (si vous ne trouvez pas de mandarines bio, n'hésitez pas à le remplacer par le zeste d'une orange bio, ce sera tout aussi bon !) 

 

Mélangez tous les ingrédients en pétrissant longuement pour obtenir une pâte bien homogène et non collante.

Laissez la pâte d'amandes reposer au frigo deux heures.

Préchauffez le four à 150°C.

Aplatissez la pâte pour obtenir une épaisseur de 5mm environ et découpez-la à l'aide d'un emporte pièce.

Disposez les formes sur un papier de cuisson sur une plaque allant au four et enfournez pendant 20 minutes.

Sortez les massepains du four et laissez refroidir sur la plaque. 

 

// écrit par nath // 4 décembre 2015

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez préparer du massepain cru... procédez de la même manière mais n'enfournez pas le massepain. Conservez-le en 'boudin' dans du film alimentaire au frigo.

Vous pouvez parfumer le massepain (ou non) avec des zestes d'orange, de l'eau de fleur d'oranger ou de rose, de la cannelle, du cacao, des morceaux de noix très finement hachés ou avec des Huiles Essentielles de bergamote ou de citron par exemple (en prenant les précautions d'usage).

 

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 5 de 16